EconomieSociétéAlgérie

Les non-dits de l’importation de viandes ! Entre dogmes et utilité économique, il faut choisir !

Algérie – Au-delà de l’alimentation du marché, l’importation de viandes a aussi cette utilité pour le réguler.

De l’avis de nombreux experts, les campagnes de boycotts de viandes étrangères apparues sur le net, notamment, peuvent faire plaisir à certains egos, elles servent surtout les barons de la viande locale. Ces derniers se retrouvant sans concurrence, ne sont plus tenus de modérer leurs prix. Sans concurrents, plus rien ne peut freiner leur dictat !

Résultat : des prix hallucinants qui privent des millions d’algériens de cette denrée.

Pire, c’est la multiplication du nombre d’intrus aux agissements criminels, dont le seul objectif est l’argent facile en proposant des viandes à moindre couts, qui a fait son apparition. Sauf que ces viandes sont avariées, te impropres à la consommation. Quand il ne s’agit pas simplement de viandes de chats, d’ânes ou de chiens !

Lire aussi : Importation de viande: Quand Djellab désamorce les propos de Bouazghi (Vidéo)

Des tonnes de viandes saisies, combien passent entre les filets ?

1.7 tonnes de viandes avariées ont été saisies récemment par les services de contrôle du ministère du Commerce.

“Il ne se passe pas une semaine sans que des saisies ne sont effectuées”. C’est ce qu’affirme le président de l’union nationale de la protection du consommateur algérien (UNPCA), interrogé sur le sujet par la télévision Ennahar, ce jeudi matin. Pour Mahfoud Hazerl, “aucune région du pays n’est épargnée”

 

commentaires

commentaires

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!