Monde

Inde: 25.000 personnes fuient des violences dans le nord-est

 Quelque 25.000 personnes ont fui leur  domicile dans le nord-est de l’Inde pour échapper à des affrontements ayant  fait 15 morts, entre un groupe tribal local et des musulmans au sujet d’un  différend territorial, a annoncé lundi la police.    L’armée a été mobilisée pour empêcher de nouveaux heurts après les  violences qui ont éclaté vendredi soir dans l’Etat de l’Assam, provoquées par  des différends sur l’accès aux terres.    "Les affrontements ont fait 15 morts et environ 12 blessés", a déclaré à  l’AFP par téléphone le chef de la police de l’Assam, S.N. Singh.    "La situation est tendue et des mesures drastiques de sécurité sont en  train d’être mises en place pour que la situation revienne à la normale dans la  région. Environ 25.000 personnes sont hébergées dans des centres gérés par le  gouvernement", a-t-il ajouté.    Les villageois ayant fui, parmi lesquels des femmes et des enfants issus  des deux communautés s’opposant, ont trouvé refuge dans des écoles et des  bureaux gouvernementaux. Ils sont protégés par des soldats.    Ces heurts entre membres de la tribu Bodo et musulmans, qui se produisent  régulièrement au sujet de différends territoriaux, ont éclaté dans les régions  occidentales de l’Assam, près de la frontière avec le Bhoutan et le Bangladesh.    L’Assam est en proie depuis des décennies à des violences entre groupes  ethniques et séparatistes, même si certains ont récemment débuté des  pourparlers de paix avec le gouvernement.
 
 

ennaharonline

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!