En directAlgérie

Inondations : Près de 700 sites à risques identifiés en Algérie

Algérie – La stratégie de lutte contre les inondations a permis l´identification de près de 700 sites à risques à travers le territoire national, a indiqué lundi à Alger Mme Nora Frioui-Ziani, responsable au ministère des Ressources en eau.

« Cette stratégie a permis d’identifier un total de 689 sites à risque et a défini un plan d’action multisectoriel précis à différents niveaux national, régional et local pour la lutte contre les inondations sur l’ensemble du territoire national », a précisé Mme Frioui-Ziani, directrice de l’Assainissement et de la protection de l’environnement au ministère, lors de la rencontre nationale sur la gestion des risques de catastrophe.

Relevant que l´Algérie est confrontée, ces dernières années, « aux effets dévastateurs des inondations qui affectent aussi bien le nord que le sud du pays », elle a fait savoir que le secteur des ressources en eau a pris en charge ce phénomène par l’élaboration et la mise en œuvre d’ »une stratégie de lutte contre les inondations portant sur la mise en sécurité des populations à risque, la réduction des dommages et maîtrise des coûts d’investissement et d’entretien et la réduction du délai de retour à la normale ».

Elle a mis en avant les actions prioritaires de cette stratégie visant l´installation de systèmes « efficaces et souples » pour la prévision et l’alerte, la délimitation de chaque zone à risque, la réalisation de barrages écrêteurs, l´aménagement hydraulique et le renforcement de l’assainissement pluvial.

« Cette stratégie nationale de lutte contre les inondations constitue un cadre partagé qui affiche les priorités et oriente la politique de gestion des risques d’inondations », a-t-elle ajouté.

De son côté, l´expert hydrologue Behlouli Larbi, a recommandé, dans sa communication sur « les inondations en Algérie », la mise en place de systèmes d’alerte et de prévision au niveau de certaines agglomérations à risque telles qu´El Harrach (Alger), Sidi Bel Abbes et Annaba.

Cette prévention des risques d´inondation doit être entreprise en veillant à sa continuité dans le temps à travers des programmes mis en œuvre par les différents secteurs comme le curage des oueds, le curage et le traitement des avaloirs et des regards d’assainissement, et la protection des berges notamment, a-t-il proposé.

L´expert a plaidé en faveur de la mise en œuvre de mesures structurales plus importantes pour réduire de manière plus significative le risque d´inondation comme l’aménagement des bassins, la dérivation des eaux, réalisation de diguettes, barrages ou seuils pour stoker et laminer les crues à l’amont des zones menacées.

APS

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close