Sports

Inquiétude dans le monde après l'offensive terrestre à Gaza

  •    Des manifestations contre l’offensive israélienne ont par ailleurs rassemblé des dizaines de milliers de Marocains à Rabat, près de 5.000 Libyens à Tripoli et autant d’Australiens à Sydney et Melbourne.
  •  
  •    Des dizaines de milliers de Turcs ont défilé à Istanbul, à l’appel d’un parti islamiste, et des milliers d’islamistes ont également manifesté en Indonésie, plus grand pays musulman de la planète. A Beyrouth, des heurts ont opposé une centaine de manifestants et la police devant l’ambassade des Etats-Unis. Environ 200 Irakiens ont manifesté dimanche à Kerbala, ville sainte chiite, à 110 km au sud de Bagdad.
  •  
  •    En revanche, en France, où réside la plus importante communauté juive d’Europe, plusieurs milliers de personnes ont manifesté pour soutenir "l’action d’autodéfense d’Israël" et célébrer "la mémoire des victimes israéliennes du Hamas", à l’appel du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF).
  •  
  •    Les efforts pour trouver une solution diplomatique reposaient sur deux missions distinctes, l’une européenne, l’autre menée par le président français Nicolas Sarkozy, et sur un émissaire russe, dépêché en urgence dimanche dans la région.
  •  
  •    Les troupes israéliennes sont entrées dans la bande de Gaza samedi soir, après huit jours de bombardements.
  •  
  •    Alliés indéfectibles d’Israël, les Etats-Unis ont empêché l’adoption d’un texte au Conseil de sécurité de l’ONU, se prononçant pour "un cessez-le-feu durable", "le plus vite possible".
  •  
  •    Mais, a averti Washington, celui-ci ne doit pas permettre un retour au statu quo ante, où Israël subissait des tirs de roquettes de la bande de Gaza contrôlée par le mouvement islamiste.
  •  
  •    Le Premier ministre irlandais Brian Cowen a critiqué l’inaction de l’ONU et qualifié dimanche de "grande déception" le fait que le Conseil de sécurité n’a pu parvenir à un accord pour un cessez-le-feu.
  •  
  •    La délégation européenne pilotée par le ministre tchèque des Affaires étrangères Karel Schwarzenberg a appelé dimanche à Prague à la cessation des hostilités. "Nous allons nous battre pour le cessez-le-feu", a assuré la commissaire européenne aux Affaires extérieures Benita Ferrero-Waldner, membre de la délégation, avant son départ.
  •  
  •    Alors que le président Sarkozy sera lundi et mardi en tournée au Proche-Orient, la France a "condamné l’offensive terrestre israélienne contre Gaza, comme elle condamne la poursuite des tirs de roquettes".
  •  
  •    La déléguée générale palestinienne auprès de l’UE, Leïla Chahid, a estimé que "la crédibilité" de l’Europe était en jeu.
  •  
  •    Pour Paris, comme pour la Norvège et la Suède, l’escalade militaire complique ses efforts, ceux de l’UE, des membres du Quartette et des Etats de la région pour faire cesser les combats.
  •  
  •    Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a indiqué qu’il comptait demander à M. Sarkozy, qu’il verra lundi à Ramallah, de "faire pression sur Israël" pour qu’il mette fin à ses attaques à Gaza. L’Argentine a condamné l’offensive terrestre et un "usage disproportionné de la force", tout en condamnant les tirs de roquettes du Hamas vers le territoire israélien.
  •  
  •    Le Danemark, tout en reconnaissant le droit d’Israël à se défendre contre les attaques du Hamas, a déploré l’usage d’une "force écrasante et exagérée", de même que l’Islande, qui a réclamé l’envoi d’une force de maintien de la paix dans la région.
  •  
  •    L’Egypte, qui a condamné "dans les termes les plus forts" l’entrée des chars israéliens à Gaza, a proposé l’ouverture de couloirs humanitaires pour l’acheminement de nourriture et de médicaments. Le Koweït a demandé que soient mis fin aux "crimes et massacres israéliens" à Gaza.
  •  
  •    Jugeant le "moment très dangereux", le Premier ministre britannique Gordon Brown a jugé qu’il fallait "travailler avec encore plus d’acharnement pour un cessez-le-feu immédiat".
  •  
  •    Alors que l’Espagne a "exhorté" Israël à mettre fin à son offensive terrestre et que son chef de la diplomatie Miguel Angel Moratinos a appelé la communauté internationale à "ne pas rester les bras croisés", d’autres voix en Europe ont été plus compréhensives à l’égard d’Israël.
  •  
  •    "Condamner Israël ne rime à rien, car il faut traiter la question des deux côtés. (…) Tant que les attaques à la roquette continuent, Israël dira toujours: +nous ne pouvons pas accepter cela+, et je le comprends", a déclaré le Premier ministre néerlandais Jan Peter Balkenende.
  •  
  •    De même, l’Allemagne a souhaité un cessez-le-feu qui garantisse "la sécurité à long terme d’Israël", en mettant notamment fin aux attaques du Hamas.
  •  
  •    La Russie, membre du Quartette pour le Proche-Orient, "extrêmement préoccupée", a envoyé dimanche un émissaire dans la région pour oeuvrer à un cessez-le-feu.
  •  
  •    Le Conseil de sécurité de l’ONU n’a pas réussi à s’entendre samedi soir sur un texte appelant à un arrêt des hostilités, en raison de l’opposition des Etats-Unis.
  •  
  •    Avant la réunion du Conseil de sécurité, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon avait demandé la fin immédiate de l’offensive terrestre israélienne.
  •  
  •    De nombreuses autres voix se sont élevées, dont celles de la Chine, du Pakistan, de la Jordanie, de la Grèce et de la Suisse pour appeler à l’arrêt immédiat des opérations militaires. Le roi de Jordanie Abdallah II a demandé au Conseil de sécurité de l’ONU "de prendre une décision immédiate pour faire cesser l’agression, ouvrir les passages et mettre fin à la crise humanitaire à Gaza".
  •  
  •    Le pape Benoît XVI a appelé à une "action immédiate pour mettre fin à la situation actuelle tragique".
  •  
  •    Le Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia a accusé l’Etat hébreu de commettre des "crimes contre l’humanité" contre les civils, tandis que le président du Parlement iranien Ali Larijani prédisait que la bande de Gaza deviendrait un "cimetière" pour les Israéliens.
  •  
  •    
  • Ennahar/ AFP

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *