En directAlgérie

Interdiction du Niqab : Une instruction, une révolution socioculturelle !

Algérie – Non, il ne s’agit pas d’une Fetwa d’Ahmed Ouyahia. Il n’a absolument rien inventé.

L’instruction du Premier Ministre, à propos de l’interdiction du port du Niqab (Burqa), n’est rien de plus qu’un rappel à une disposition légale inscrite dans la loi Algérienne et qui porte sur les obligations des fonctionnaires et agents publics en matière vestimentaire.

Mieux vaut tard que jamais, dirons-nous. Il en aura fallu du temps pour comprendre que le Niqab n’est en rien lié à une quelconque obligation religieuse.

Encore plus pour comprendre que ce vêtement n’est rien de plus qu’une tenue issue de la tradition vestimentaire moyen-orientale et d’Asie du Sud-ouest. Pour ne citer que la « frumka« , qui est une sorte de burqa adoptée par certaines femmes juives appartenant à des groupes ultra-orthodoxes appelés « Haredim ».

Des traditions qui puisent leurs origines des expériences et conditions de vie des populations issues de ces cultures. Mais qui ne sont pas forcément celle des populations méditerranéennes et Africaines.

De la problématique sécuritaire !

Force est de constater qu’outre ces trois aspects, c’est la problématique sécuritaire, née du port de ce vêtement, qui est de nos jours posée.  Une femme, un homme, un criminel ?

Tenue de camouflage par excellence. Les mille et une utilités à ce vêtement, imposé par certaines cultures à leurs femmes, ne sont plus à dénombrer.

Et quand on sait que durant plusieurs années en Algérie, c’est dans cette tenue que des professeurs accueillaient les enfants dans les établissements scolaires, on comprend mieux l’inquiétude de nombreux parents face à ces « professeurs » aux visages masqués à qui ils étaient jusque-là obligés de confier leurs enfants ! Le ministère de l’Education l’a d’ailleurs interdit dans les écoles depuis cette Rentrée Scolaire.

Terrorisme, prostitution, grand banditisme …

Et l’actualité n’en finit pas de nous rapporter ces anecdotes de terroristes de Syrie fuyants les zones de combats vêtus d’une Burqa. Ou encore, ces cas d’adultères ou de prostituées pour qui se vêtement rend la vie bien pratique. Voire l’encourage du fait du parfait camouflage.

Dernier épisode est cette incroyable histoire qui s’est récemment produite en France. Il s’agit du  braqueur Redoine Faïd. Ce dernier était recherché depuis des mois par toute la Police de ce pays et restait insaisissable. La raison à cela a été révèle lors de son arrestation le 6 de ce mois d’octobre. Ainsi, selon la Justice Française,  Redoine Faïd utilisait une Burqa pour se déplacer sans être reconnu.

Lire aussi : Algérie : Ouyahia interdit la burqa sur les lieux de travail [Document]

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close