Monde

Internet, seul média libre pendant le printemps arabe, selon le patron de Google

 

   Dans un plaidoyer passionné en faveur d’internet devant les participants du  
42e Forum économique mondial (WEF), le PDG de Google, a également souligné que  
ce mode de communication, considéré parfois comme à l’origine de suppressions  
d’emplois, représentait au contraire une grande opportunité pour les  
entreprises.

   M. Schmidt a expliqué, au cours d’un débat sur le thème de la croissance,  
qu’il revenait de Libye où il a été frappé de voir combien l’internet avait  
joué un rôle important dans la révolution qui a renversé le colonel Mouammar  
Khadafi.

   "La chose la plus importante que j’ai apprise au sujet du printemps arabe  
c’est qu’ici nous prenons l’internet comme quelque chose d’acquis", a-t-il  
expliqué. Mais, "quand vous vivez dans un pays où la censure est la norme (…)  
internet est votre seul mode de communication", a-t-il ajouté.

   Le rôle d’internet dans les révolutions du printemps arabe a été  
mémorablement illustré par Wael Ghonim, directeur du marketing de Google pour  
le Moyen-Orient, qui a administré la page Facebook ayant contribué à la  
révolution en Egypte.

   Selon M. Schmidt, l’internet, non censuré, pourrait permettre que la  
nouvelle génération de dirigeants arabes ne répète pas le même schéma de  
corruption des anciens pouvoirs en place. Il a suggéré sur ce point que la  
publication sur internet des avoirs détenus par les hommes politiques devienne  
obligatoire.

   Le patron de Google, dont la firme emploie quelque 30.000 personnes, a  
également jugé qu’internet ne devait pas être rendu responsable des réductions  
d’emploi. "Il y a beaucoup de pays, les Etats-Unis et dans d’autres pays que  
j’ai visités, qui souffrent d’une pénurie de personnes qualifiées", a-t-il  
ainsi affirmé.

   De plus, "penser que l’accès à internet permettra la création d’un très  
grand nombre de petites entreprises est un pronostic raisonnable", a-t-il  
encore estimé.
 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close