Economie

Introduction en bourse: Une dizaine d’entreprises privées décidées à faire le pas

Algérie – Une dizaine d’entreprises privées ont déposé, en 2019, des lettres d’intention pour entrer en Bourse, qui suscite désormais un « engouement » auprès des PME, a indiqué dimanche le président de la Commission de surveillance en opérations de Bourse (COSOB), Abdelhakim Berrah.

Il s’agit de neuf (9) Petites et moyennes entreprises (PME) et d’une (1) grande entreprise, « ALMAG », qui est spécialisée dans la production de la margarine et ses dérivés, a expliqué M. Berrah dans un entretien accordé à l’APS.

Les PME postulantes sont la société « S-five », activant dans le traitement des eaux usées, « Nopal Algérie » (cosmétiques), « UFMATP » (matériel de travaux publics), « ALG » (agroalimentaire) et « Casbah » (vinaigrerie).

Les dossiers de quatre autres sociétés sont encore « au stade de maturation », selon M. Berrah.

Cependant, ces PME, qui disposent d’une comptabilité conforme, souffrent d’une incapacité, de par leur petite taille, à répondre aux besoins du marché, ainsi que d’un manque de financement.

L’entrée en Bourse, en décembre 2018, de la première PME « AOM Invest », avait suscité un intérêt pour ce marché chez d’autres entreprises de cette catégorie.

Cet « engouement » a été également encouragé par l’effort de communication et de sensibilisation déployé par la SGBV et la COSOB auprès des PME et des chambres de commerce.

S’agissant des conditions d’entrer en Bourse, M. Berrah a précisé qu’il s’agit notamment de se transformer en SPA (Société par actions) pour pouvoir ouvrir son capital à 10% au minimum, répartis sur trois investisseurs institutionnels ou 50 actionnaires personnes physiques (grand public).

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close