Monde

Irak: Est-ce la fin du mythe d'Abou Omar al-Bagdadi ?

  •    "Al-Qaïda a tenté de camoufler Abou Omar al-Bagdadi en présentant plusieurs personnes sous ce nom mais aujourd’hui, c’est l’original", a lancé aux journalistes le chef du gouvernement Nouri al-Maliki, montrant des clichés de Bagdadi et d’Abou Ayyoub al-Masri, le chef militaire d’Al-Qaïda.
  •    Les deux chefs d’Al-Qaïda ont été tués dimanche lors d’une opération conjointe irako-américaine dans une région désertique au nord de Bagdad.
  •    Pour la première fois, l’armée américaine a confirmé ces décès et annoncé que le vrai nom de Bagdadi était Hamid Daoud Muhammad Khalil al-Zawi. Elle a ajouté qu’il dirigeait l’Etat islamique d’Irak (ISI), ombrelle d’organisations rebelles créée en 2006, et portait le titre de "Prince de la foi".
  •    L’armée américaine s’était jusque là montrée sceptique sur l’existence de Bagdadi, estimant que c’était un personnage de fiction créé à des fins de propagande.
  •    La mort ou l’arrestation du chef d’Al-Qaïda en Irak avait plusieurs fois été annoncée par le gouvernement irakien, pour être à chaque fois démentie par le réseau.
  •  
  •    Interrogé mardi à la télevision sur l’annonce faite par les autorités le 23 avril 2009 de l’arrestation de Bagdadi, le porte-parole du commandement militaire de Bagdad, le général Qassam Atta, a assuré qu’il s’agissait alors d’une manoeuvre destinée à tromper Al-Qaïda.
  •  
  •    Un dénommé Ahmed Abed Khamis al Moujamahi avait prétendu lors de son arrestation être Abou Omar al-Bagdadi "mais les enquêteurs étaient sûrs que ce n’était pas lui", a-t-il expliqué, ajoutant qu’Al-Qaïda avait demandé à certains membres de porter ce nom pour "que le vrai ne soit pas découvert". 
  •  
  •    "Nos services de renseignements nous ont demandé de le présenter à la télévision et d’affirmer avec certitude que c’était lui, pour faire croire à Al-Qaïda que nous étions tombés dans le panneau", a-t-il poursuivi. "Mais pendant ce temps nos enquêteurs ont continué à traquer le vrai jusqu’à dimanche".
  •  
  •    Il reste toutefois beaucoup de zones d’ombres sur ce personnage. 
  •    D’après le porte-parole du ministère irakien de la Défense, le général Mohammad al-Askari, Bagdadi avait été général de police sous l’ancien président Saddam Hussein. 
  •    "Il a été arrêté début 2006 par l’armée américaine et libéré quelques mois plus tard", a-t-il ajouté, ce que semble corroborer un cliché présenté par M. Maliki où il apparaît dans la combinaison orange des détenus des camps américains, tenant une pancarte arborant le nom de Hamid Daoud Muhammad al-Zawi.
  •    Une version qui diffère de celle de la télévision officielle irakienne. Cette dernière a laissé entendre que Bagdadi avait rejoint des "organisations terroristes" en 1985 et était parti à l’étranger avant de revenir en Irak en 1991 et de se faire connaître en 2004 seulement lors de la bataille de  Falloujah contre l’armée américaine.
  •    Son arrestation avait été annoncée pour la première fois par le ministère de l’Intérieur le 9 mars 2007, puis démentie. En juillet 2007 les militaires américains avançaient l’hypothèse qu’il n’avait jamais existé.
  •    Mais, le 30 décembre 2007, Oussama Ben Laden, le chef du réseau, avait demandé à "tous les musulmans d’Irak de se rallier à Abou Omar al-Bagdadi".
  •    En avril 2009, le porte-parole du gouvernement Ali al-Dabbagh avait assuré que son vrai nom était Ahmad Abed Ahmad, et qu’il s’agissait d’un ex-militaire de l’époque de Saddam Hussein.
  •    "Selon nos informations, c’est bien Abou Omar al-Bagdadi, mais nous faisons des vérifications car beaucoup de gens ont prétendu être Abou Omar al-Bagdadi", avait-il dit à l’AFP.
  •  
  • Ennaharonline/ AFP

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close