Monde

Irak : volonté du gouvernement d’armer les citoyens pour combattre les insurgés

   Le gouvernement a "créé une cellule de crise pour superviser le (…) volontariat et (…) l’armement" des citoyens volontaires, précise le texte reproduit par la télévision d’Etat, après la chute de l’ensemble de la province de Ninive (nord) aux mains des insurgés.

   Le gouvernement "salue la volonté des citoyens et membres de tribus de se porter volontaires et prendre les armes (…) pour défendre la patrie et vaincre le terrorisme", a-t-il poursuivi.

   M. Maliki a également annoncé la décision du gouvernement de "restructurer et réorganiser" les forces de sécurité et redessiner les plans de crise", appelant en outre le Parlement à "annoncer l’état d’urgence".

   Selon la télévision, le Parlement a reçu une demande conjointe du Premier ministre et de la présidence de déclarer l’état d’urgence — conformément aux dispositions de la Constitution.

   Selon la Constitution, l’état d’urgence doit être approuvé par les deux-tiers des députés du Parlement, après une "demande conjointe en ce sens du président de la République et du Premier ministre".

   L’Irak a organisé des législatives du 30 avril, à l’issue desquelles le bloc du Premier ministre Nouri al-Maliki est arrivé en tête, mais le nouveau Parlement n’a pas encore été convoqué.

   Des centaines d’insurgés ont pris mardi le contrôle de l’ensemble de la province de Ninive, dont le chef-lieu, Mossoul, deuxième ville d’Irak. C’est la première fois que les insurgés prennent toute une province dans le pays, où le groupe rebelle jihadiste de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) contrôle Fallouja et plusieurs secteurs de la province occidentale d’Al-Anbar, voisine de Ninive.

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *