Monde

Iran/ Etats-Unis : Une partie d’échecs !

  •    "Les Etats-Unis doivent jouer aux échecs plutôt qu’à la boxe" dans leur approche à l’égard de l’Iran, a déclaré M. Larijani lors d’une rencontre avec des journalistes grecs, a rapporté l’agence Isna.
  •  
  •    "Les problèmes entre l’Iran et les Etats-Unis ne sont pas des problèmes émotionnels et ne seront pas réglés par des discours. Les Etats-Unis doivent changer dans la pratique leur attitude vis-à-vis de l’Iran", a-t-il encore dit.
  •  
  •    Il a aussi accusé "les Etats-Unis d’avoir par le passé violé les droits du peuple iranien et (avoir eu) une attitude violente et illogique" à l’égard de l’Iran.
  •  
  •    Le nouveau président américain Barack Obama a émis l’espoir lundi de créer "dans les prochains mois" des "ouvertures" entre les Etats-Unis et l’Iran qui permettront "de s’asseoir à une table, face-à-face".
  •  
  •    Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a réagi mardi à ce discours en affirmant que son pays était prêt au dialogue avec les Etats-Unis mais dans l’égalité et le respect mutuel.
  •  
  •    Mais le lendemain, il a affirmé que M. Obama aurait du mal à mettre en place sa politique de "changement" en raison de la pression "sioniste".
  •  
  •    M. Larijani a également affirmé que la question nucléaire iranienne serait "réglée par des discussions et des négociations".
  •  
  •    Jeudi, le nouveau directeur de la CIA, l’amiral à la retraite Dennis Blair, a affirmé que les Etats-Unis ne savaient pas si l’Iran prévoyait actuellement de développer des armes nucléaires, mais ajouté que Téhéran gardait "cette option sur la table".
  •  
  •    Selon le Renseignement américain, l’Iran n’a pas relancé son programme pour fabriquer l’arme nucléaire, arrêté en 2003, a-t-il affirmé en présentant au Congrès un rapport annuel sur la sécurité.
  •  
  •    Toutefois, "nous estimons qu’au minimum Téhéran garde cette option sur la table", a-t-il ajouté.
  •  
  •    Par ailleurs, interrogé à propos de l’Holocauste des juifs pendant la seconde guerre mondiale, M. Larijani a affirmé que cette question ne "concernait pas l’Iran".
  •  
  •    "Il y a des points de vue et des visions différentes sur cette question dans le monde, mais cette affaire ne nous concerne pas", a-t-il jugé.
  •  
  •    "Si cet événement s’est produit en Occident, il faut le regretter, mais s’il ne s’est pas produit il faut que le débat soit libre", a-t-il ajouté.
  •  
  •    Le président Mahmoud Ahmadinejad a qualifié à plusieurs reprises l’Holocauste de "mythe" et affirmé qu’Israël allait disparaître.
  •  
  •    L’Iran ne reconnaît pas l’existence de l’Etat hébreu.
  •    
  • Ennaharonline/ afp  

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *