Economie

Isaâd Rebrab: 4 opérateurs étaient derrière la hausse du prix de l’huile qui a provoquée les émeutes

  • Par ailleurs, l’homme d’affaire algérien s’est dit visé par les quatre opérateurs qui tentent de le casser par tous les moyens afin d’arriver à leur but qui est l’importation du sucre alors que l’Algérie est arrivée à l’autosuffisance.
  •  
  • Il semble que les opérateurs des industries alimentaires et particulièrement les importateurs de l’huile et du sucre, soient derrière la grogne populaire, qu’en pensez-vous ?
  •  
  • Le groupe CEVITAL n’a aucun lien ni de près ni de loin avec les protestations populaires et les manifestations contre la cherté de la vie.
  •  
  • Donc, selon vous, les responsables sont les quatre opérateurs ?
  •  
  • Naturellement, car, dès que ces opérateurs, dont je ne citerai pas les noms, ont augmenté le prix de l’huile de 55 dinars, moi, j’ai décidé de le maintenir malgré son augmentation sur le marché international.
  •  
  • Pourquoi ne l’aviez-vous pas augmenté ?
  •  
  • Parce que je suis producteur et non pas importateur.
  •  
  • Etiez-vous parmi les opérateurs qui ont exigé de nouveaux dossiers aux commerçants les obligeant à l’utilisation de chèques ?
  •  
  • Je n’ai exigé le chèque à aucun commerçant de gros car je sais que ce décret entrera en viguer le 31 mars prochain.
  •  
  • Le gouvernement à fixé le prix du sucre à 90 dinars le kilo et 600 dinars pour le bidon d’huile de 5 litres. Vous n’avez pas respecté cela concernant ces deux matières qui ont enflammé la rue.
  •  
  • Moi j’ai appliqué la loi et baissé les prix.
  •  
  • A propos de la baisse des prix, ne pensez vous pas que vous avez un peu exagéré.
  •  
  • J’ai fait ça exprès afin que cela soit bénéfique pour tout le monde.
  •  
  • Qu’entendez-vous par tout le monde ?
  •  
  • CEVITAL, le distributeur, le commerçant de gros et même le marchand de produits alimentaires. Tout le monde a le droit de réaliser des bénéfices.
  •  
  • Comment êtes vous arrivé à fixer ces prix ?
  •  
  • C’est facile, j’ai simplement appliqué le taux de réduction décidé par le gouvernement au profit des producteurs de sucre et d’huile, l’annulation de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), les taxes douanières de 58.22% que j’ai appliqué directement sur les prix des deux produits.
  •  
  • Vos prix de ces deux produits (sucre et huile de table) ont provoqué l’ire des quatre opérateurs. Ne pensez-vous pas que ça soit eux qui auraient exercé des pressions sur le ministère du commerce pour le monter contre vous ?
  •  
  • Je suis bien au courant de ce qu’ils trament dans le but d’éliminer CEVITAL du marché nationale, et je ne m’en soucie pas du tout car je suis convaincu des capacités de mon groupe.
  •  
  • En toute franchise, pourquoi aviez-vous appliqué cette baisse ?
  •  
  • Afin de rester leader du marché national et pour que personne ne puisse me concurrencer.
  •  
  • Donc en quelques sortes vous voulez monopoliser le marché national ?
  •  
  • Non, pas du tout
  •  
  • Comment expliquer cela alors ?
  •  
  • Si je voulais monopoliser le marché national, je n’aurais pas demandé aux quatre autres opérateurs d’adopter les mêmes prix du sucre et de l’huile…/…
  •  
  • Ennahar/ habiba mahmoudi

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close