Monde

Israël admet implicitement avoir empêché un transfert d'armes au Hezbollah

Le ministre israélien de la Défense  Moshé Yaalon a indiqué lundi que son pays ne permettrait pas que des "armes  sophistiquées" en Syrie tombent aux mains "du Hezbollah ou d’autres éléments  hostiles", confirmant implicitement un raid israélien en janvier près de Damas. " Lorsqu’ils ont franchi cette ligne rouge, nous avons agi", a-t-il dit dans  une conférence de presse conjointe  à Tel-Aviv avec le secrétaire américain à  la Défense Chuck Hagel. Il faisait apparemment allusion au raid qui a visé selon des sources  militaires américaines, un convoi de missiles sol-air ainsi que des bâtiments  soupçonnés d’abriter des armes chimiques le 30 janvier.  Le  3 février, son prédécesseur Ehud Barak a aussi admis à demi-mot ce  raid. "Ce qui s’est passé il y a quelques jours montre que quand nous disons  quelque chose, nous nous y tenons", a-t-il dit en rappelant les mises en garde  d’Israël contre le "transfert de systèmes d’armes perfectionnés au Liban".

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!