Monde

Israël libère un deuxième groupe de centaines de clandestins africains

 Israël a commencé à relâcher mercredi matin un deuxième groupe d’environ 600 immigrés clandestins africains détenus dans le centre de rétention de Holot, dans le désert du Neguev (sud), a indiqué une porte-parole de l’autorité pénitentiaire.

 Après un premier contingent mardi, un total de 1.178 immigrés, en majorité originaires d’Érythrée et du Soudan, devaient être libérés à la suite d’un jugement de la Cour suprême.

 Cette dernière a ordonné le 11 août que les migrants détenus depuis plus d’un an soient relâchés dans les deux semaines. Il s’agissait du troisième coup en deux ans porté par la plus haute instance judiciaire israélienne aux politiques des gouvernements successifs de droite de Benjamin Netanyahu.

 Le gouvernement cherche à faire partir ces migrants, dont la présence est à l’origine de tensions locales.
Après les départs de mardi et mercredi, il devrait rester 550 personnes dans le centre, selon l’autorité pénitentiaire.

 Ceux qui sont libérés partent avec un document qui, selon les médias, leur interdit de travailler ou de vivre à Tel Aviv, la capitale économique du pays, et à Eilat, station balnéaire sur le mer Rouge avec ses hôtels où les immigrants peuvent espérer trouver du travail.
La présence de ces immigrés dans ces villes, notamment dans les quartiers pauvres du sud de Tel Aviv, ont provoqué de vives tensions et des manifestations de résidents israéliens exigeant leur expulsion.

commentaires

commentaires

Tags
Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *