En directAlgérie

Issad Rebrab devant le Procureur Général de Sidi Mhamed, Cevital explique…

Algérie – Convoqué par les enquêteurs de la gendarmerie nationale, le Pdg du groupe Cevital Issad Rebrab a été entendu ce lundi matin…

En cette fin d’après-midi, il se dirige vers le tribunal de Sidi Mhamed pour également être entendu devant le Procureur Général.

Ayant démenti l’information portant son arrestation dans un Tweet sur son compte personnel, ce matin, Issad Rebrab a mentionné qu’il s’agit d’une convocation qui porte sur l’« étude » du dossier Evcon.

Dans ce même Tweet, il indique s’être « présenté de nouveau ce matin à la brigade de gendarmerie de Bab Jdid ». Et de préciser : « Nous poursuivrons l’étude de l’affaire de nos équipements retenus au port d’Alger depuis juin 2018 ».

 

Tags

Articles en lien

One Comment

  1. Il va falloir à la presse algérienne privée beaucoup de sang froid et faire preuve pour la première fois peut être de leur existence de professionnalisme aigu pour gérer cette avalanche de fake news immédiatement suivies de démentis, de cancans, d’accusations sans preuves et de règlements de comptes gros comme un camion qui s’abat sur l’Algérie.
    Ce que je note surtout de la part de la presse étrangère ( marocaine, AFP, Reuters qui ont des comptes à régler avec l’Algérie qui a expulsé leurs agents dernièrement) c’est une volonté de dénigrer les Algériens et de provoquer le mépris à leur égard de façon générale à travers leurs dirigeants déchus de leurs fonctions. Ces derniers sont allégrement trainés dans la boue en tant que personnes humaines, leur dignité est bafouée et ils n’ont pas droit à un minimum de respect ou de présomption d’innocence :  » Regardez ces bougnoules, on vous l’avait dit, tous les mêmes ! »
    Malheureusement certains sites algériens à sensation dont je doute fort de leur patriotisme autant que de leur professionnalisme leur servent la soupe, sur laquelle nos ennemis se jettent comme des hyènes affamées. Dommage que nous ne puissions laver notre linge sale en famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close