Economie

Jijel: l’impact sur l’environnement du complexe de Bellara en débat

La rencontre qui a réuni, outre les autorités locales et des représentants du mouvement associatif, des universitaires et les acteurs concernés par le développement socioéconomique de la région, a permis de présenter les contours du futur complexe Algerian Qatari Solb (AQS), en matière de retombées sur l’environnement et de dangers susceptibles de découler de cet ensemble industriel prévu à une quarantaine de kilomètres au sud-est de Jijel.

Le document de 350 pages, présenté et commenté par Mme Lopez Goyannes Angeles, du bureau d’études espagnol IDOM, expose les différentes phases liées à la réalisation de ce complexe industriel destiné à produire, dès son démarrage en 2017, quelque 2 millions de tonnes d’acier par an (rond à béton) et autant d’acier plat à partir de 2018.

Ce projet stratégique d’importance et d’intérêt nationaux, qui créera 3.000 postes de travail directs et 15.000 emplois indirects, utilisera le procédé de "réduction directe au gaz naturel", une alternative économique classique qui élimine l’utilisation du charbon, a-t-on expliqué.

S’agissant des émissions de gaz, des nuisances sonores ou des effluents liquides, ainsi que de la protection de l’environnement et de la biodiversité sous tous ses aspects, cette rencontre technique a permis de soulever plusieurs interrogations émanant d’universitaires, de cadres locaux ou de représentants du mouvement associatif local.

Le débat, initié par le ministère de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement, constitue une "première en Algérie", a indiqué à l’APS le directeur de wilaya de l’Environnement, Derradji Belloum Alkama, rappelant l’importance de ce secteur "naguère sous-estimé et négligé" dans la réalisation de pôles industriels.

Les autorités de la wilaya avaient récemment indiqué que le coup d’envoi des travaux de réalisation de ce complexe sidérurgique serait donné "au cours du premier trimestre 2015".

Le wali, Ali Bedrici, avait notamment souligné que les procédures préliminaires de cet important projet avaient atteint "un stade très avancé" et d’ajouter que les contrats liés à la réalisation des laminoirs devraient être signés dans les prochaines semaines entre la société mixte Algéro-Qatarie AQS et le groupe italien Danieli chargé de la construction du complexe en 20 mois.

APS

 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!