Monde

JO, Syrie, Ukraine : la Russie accuse les médias étrangers de déformer la réalité

Le ministre russe des Affaires étrangères,  Sergueï Lavrov, a accusé lundi les médias étrangers de déformer à dessein la  réalité dans la couverture des JO de Sotchi, de la crise en Syrie et sur  l’Ukraine.  "Et à l’égard des crimes de différents régimes, et à l’égard des jeux Olympiques, il y a de nombreux exemples qui démontrent l’existence de  tentatives absolument conscientes de former l’opinion publique dans un certain  sens (…) et pour cela les médias ne répugnent pas à recourir à la  manipulation et au mensonge délibéré", a déclaré Lavrov. "Cela se produit y compris à l’égard des jeux Olympiques", a-t-il ajouté,  dans des propos disponibles sur le site du ministère. La télévision publique russe a reproché ces derniers jours aux médias  étrangers, occidentaux notamment, d’insister sur les imperfections des JO de Sotchi, voire d’en inventer, pour noircir le tableau à dessein. "Il est vrai que compte-tenu de la quantité d’étrangers, de sportifs et de  supporteurs (sur place), il est maintenant devenu pratiquement impossible de  mentir", a ajouté Lavrov. "Mais il y a eu des tentatives", a-t-il ajouté. Lavrov répondait à une question sur un sujet de la chaîne américaine CNN  défavorable à la Russie.  "Utiliser sa position dominante dans les médias pour diffuser des mensonges  et adapter la réalité à ses propres intérêts politiques, voilà qui ne suscite  pas le respect à l’égard des Etats qui le font", a déclaré Lavrov.   "Il y a eu de nombreux exemples, quand différentes chaînes, y compris celle  qui a réalisé ce sujet (CNN, NDLR), montraient des images d’il y a 10 ans et  représentant des événements d’Irak, en les faisant passer pour ce qui se produit en Syrie aujourd’hui", a-t-il déclaré."Regardez comment aujourd’hui par exemple les médias occidentaux montrent ce qui se passe en Ukraine : un tableau idyllique, où des opposants pacifiques  demandent justice et réclament l’ordre, alors que le pouvoir sauvage les écrase  par la force", a-t-il poursuivi. "On dissimule en fait énormément de choses qui se passent en Ukraine",  a-t-il déclaré, conseillant de regarder les chaînes russes en langue étrangère  (Russia Today) "qui montrent dans le détail à quelles forces ouvertement  extrémistes et antisémites se heurtent les autorités ukrainiennes" en marge du  mouvement d’opposition.  Sur la Syrie, les grandes chaînes russes, toutes contrôlées directement ou  indirectement par l’Etat, diffusent le plus souvent des sujets tournés du côté  des forces régulières et mettant l’accent sur les méfaits imputés à  l’opposition armée.  Sur l’Ukraine, l’accent est mis sur les violences et les groupes  nationalistes présents dans la contestation.

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!