Sports

"Journée de la colère" contre l'offensive à Gaza

  •    Les forces de l’ordre israéliennes ont été placées en état d’alerte élevé pour faire face à d’éventuels troubles lors de manifestations palestiniennes qui pourraient commencer après la grande prière du vendredi à la mi-journée.
  •  
  •    Le bouclage de la Cisjordanie a été renforcé et de nombreux policiers et gardes-frontières quadrillaient la Vieille ville de Jérusalem, site de l’esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l’islam.
  •  
  •    La police israélienne a limité l’accès de l’esplanade aux hommes âgés de plus de 50 ans originaires de Jérusalem-est ou des villes arabes en Israël, ceux de Cisjordanie étant empêchés d’entrer à Jérusalem.
  •  
  •    L’appel du Hamas à une "journée de la colère" a été lancé après la mort jeudi dans la bande de Gaza d’un de ses leaders de premier plan, Nizar Rayan, 51 ans, dans un raid aérien qui a aussi coûté la vie à ses quatre épouses et à onze de ses enfants, selon un nouveau bilan.
  •  
  •    L’armée israélienne a affirmé que la maison servait de dépôt d’armes et de centre de communications au Hamas.
  •  
  •    Des télévisions arabes et celle du Hamas passent en boucle depuis jeudi des images de corps carbonisés d’enfants évacués des décombres de la maison.
  •  
  •    "Que l’ennemi lâche sache que le meurtre appelle le meurtre et qu’il va se mordre les doigts de remords pour ces crimes commis contre notre peuple", a affirmé un porte-parole du Hamas, Ismaïl Radwane, dans un communiqué.
  •  
  •    "Après le dernier crime (l’assassinat de Rayan) toutes les options sont ouvertes pour contrer cette agression, y compris les opérations de martyres (les attentats suicide : ndlr) contre les objectifs sionistes partout", a-t-il ajouté.
  •  
  •    Le chef du groupe parlementaire du Hamas, Moushir al-Masri, a pour sa part qualifié l’élimination de Rayan de "grave développement", menaçant Israël d’une "riposte douloureuse".
  •  
  •    Dans la matinée, l’aviation et les navires de guerre israéliens ont poursuivi les raids dans la bande de Gaza, selon des témoins. L’une des attaques aériennes a visé une maison à Jabaliya (nord) faisant deux morts, dont les identités n’étaient pas connues dans l’immédiat, et plusieurs blessés, ont indiqué des sources médicales.
  •  
  •    D’autres bombardements dans la nuit avaient fait plusieurs blessés. Une porte-parole de l’armée israélienne a indiqué que les raids de la nuit avaient visé 15 objectifs, dont des pas de tirs de roquettes et des installations de stockage d’armes.
  •  
  •    Selon le chef des services d’urgences de Gaza, Mouawiya Hassanein, au moins 422 Palestiniens ont été tués et quelque 2.200 blessés depuis le 27 décembre, début de l’opération "Plomb durci", visant à contraindre le Hamas à stopper les tirs de roquettes sur Israël.
  •  
  •    Au moins un quart des victimes sont des civils, dont des femmes et des enfants, selon l’ONU.
  •  
  •    Plus de deux cents ressortissants étrangers fuyant les bombardements de la bande de Gaza ont été autorisés vendredi à quitter le territoire via le terminal d’Erez contrôlé par Israël, a indiqué un porte parole militaire.
  •  
  •    Une porte-parole du ministère de la Défense a déclaré que quelque 400 personnes possédant une double nationalité seraient autorisés à quitter Gaza vendredi.
  •  
  •    Ces départs d’étrangers surviennent alors que l’armée israélienne a achevé ses préparatifs en vue d’une possible offensive terrestre à Gaza.
  •  
  •    "Nous nous rapprochons de l’heure de la décision" sur une éventuelle offensive terrestre, a indiqué jeudi soir à la télévision le président de la commission des Affaires étrangères et de la Défense du Parlement israélien, Tzahi Hanegbi.
  •  
  •    De Paris, où elle s’est entretenue avec le président français Nicolas Sarkozy, la ministre israélienne des Affaires étrangères Tzipi Livni a réaffirmé jeudi qu’Israël déciderait "le moment venu" d’arrêter ses opérations.
  •  
  •    M. Sarkozy doit entamer lundi une tournée au Proche-Orient pour "chercher les chemins de la paix". Il se rendra en Egypte, en Cisjordanie et en Israël, puis mardi en Syrie et au Liban, a annoncé l’Elysée.
  •  
  •    L’opération a Gaza bénéficie d’un très large consensus au sein de la population juive, 95% des personnes la soutenant, dont 80% sans réserve, selon un sondage publié vendredi dans le quotidien Maariv.
  •  
  •    En dépit des attaques israéliennes, les tirs de roquettes de Gaza sur le territoire israélien n’ont pas cessé, atteignant pour la première fois la ville de Beershéva à 40 km de la bande de Gaza.
  •  
  •    Quelque 360 de ces engins au total, selon Israël, ont fait depuis le 27 décembre quatre morts, dont un soldat, et une douzaine de blessés.
  •  
  •    
  •    
  • AFP

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *