Monde

Kadhafi: "les Amazighs n'existent plus"

  •    Les tribus amazigh "ont disparu et n’existent plus", a indiqué le numéro un libyen, affirmant que les origines des Amazighs étaient arabes, lors d’une rencontre avec une délégation marocaine de journalistes et intellectuels.
  •    Il a estimé par ailleurs qu’il était "inutile de chercher (à utiliser) la langue de ces tribus qui ont disparu", critiquant l’usage de cette langue dans "certaines radios", en allusion à des médias marocains.
  •    "Celui qui veut l’utiliser est libre chez lui mais ceci doit prendre fin", a-t-il ajouté qualifiant les revendications des populations amazighes pour la reconnaissance de leur identité et leur langue de «propagande du colonisateur et de ses agents comme le Congrès (mondial) amazigh.
  •    En Libye, les Amazighs, "hommes libres" en berbère, représentent 10% de la population et vivent notamment sur les hauteurs des montagnes à l’ouest de Tripoli ou, comme les Touareg, dans le sud désertique du pays. 
  •    Ils réclament la reconnaissance de leur identité culturelle et linguistique et dénoncent leur marginalisation depuis l’avènement de la révolution libyenne en 1969 et l’accession au pouvoir du colonel Kadhafi qui entendait développer  une politique basée sur le panarabisme. 
  •    En 2007, celui-ci avait nié de nouveau toute existence d’une minorité amazighe en Libye, menaçant d’"éradiquer ceux qui veulent répandre le poison du colonialisme".
  •    Mais son fils, Seif Al-Islam, plaide depuis quelques années la cause amazighe par le biais de la Fondation Kadhafi qu’il préside. 
  •    Cette association avait obtenu notamment en 2006 la levée d’une mesure datant de 1970 et interdisant les noms amazighs, après avoir dénoncé "une agression qui ne peut pas passer sous silence". 
  •    Les populations amazighe, estimées à 26 millions de personnes, sont une ethnie autochtone d’Afrique du Nord. Elle est répartie sur près de cinq millions de kilomètres carrés depuis le Maroc jusqu’à l’Ouest de l’Egypte en différents groupes de culture mais de langue commune (le berbère ou tamazight). 
  •    
  • Ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close