En directAlgérie

2e audition de Kamel Chikhi : « 3e AP, maquignon »… « Le Boucher » raconte sa vie (1ere partie)

Algérie – L’accusé principal dans l’affaire dite de la cocaïne, Kamel Chikhi, alias « Le Boucher », a donné de nouveaux éléments concernant son parcours de vie lors de la deuxième audition devant le juge d’instruction du pôle spécialisé relevant du Tribunal de Sidi M’Hamed.

Ainsi, le quotidien Ennahar, rapporte dans son édition de, ce jeudi 15 novembre, les indiscrétions de proches du dossier.

D’entrée, le Boucher indique qu’il est le plus jeune d’une fratrie de 7 membres. Son père est décédé en 1988 et sa mère en 1998.  Il habitait au domicile familial à Lakhdaria (Bouira). Revenant sur son enfance, il indique que son niveau scolaire ne dépasse pas la 3e année Primaire. Qu’il ne maîtrise que quelques rudiments de la langue arabe (il arrive à la lire, mais pas à l’écrire). Et qu’il a fait ses études à l’école primaire « Kahina » de Lakhdaria.

« Très vite l’école m’a ennuyé et j’ai dû quitter les bancs de l’école », raconte-t-il. D’autant, dit-il, que « déjà à cette époque j’aidais mon frère aîné, Nacer, dans son travail de Boucher. Je m’occupais également de faire paître les moutons et brebis appartenant à ma famille », dit-il.

Ainsi, le petit Kamel se rendait avec Nacer, toutes les fins de journées, à Alger pour s’alimenter en viandes. « On rentrait le matin vers 7h. Puis je regagnais l’école». « Ce rythme a fait que je dormais en classe. J’ai fini par quitter », dit-il.

Début de la décennie noire… installation dans la Capitale 

Poursuivant, « Le Boucher » indique qu’au début de la décennie noire, sa famille s’est installée à Alger. « Nous nous sommes installés dans une cité de la Police à la cité Les Annasser (Kouba). J’y ai vécu 2 mois », confie-t-il. Puis, dit-il, « moi et mon frère Nacer avons loué un appartement à la cité Maya à Hussein Dey (Alger) ».

Le frère aîné, Nacer et ses frères s’occupaient de gérer les biens du père, trop âgé et malade. Ce dernier  avait une boulangerie, et était associé dans une autre boulangerie. Il était également associé dans deux boucheries.

« J’ai commencé à vendre de la viande dans les marchés populaires de Kouba et de Reghaia. Puis j’ai loué un local à la cité Maya, à Hussein Dey. J’y ai ouvert ma première Boucherie », dit-il…

A suivre : « 2e audition de Kamel Chikhi : « Le Boucher » raconte ses premiers pas dans les Affaires (2e partie)

Lire aussi : Affaire Cocaïne : Le train de vie de Pacha du Frère du « Boucher » !

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close