Monde

Karzaï dément avoir versé de l'argent de la CIA aux seigneurs de guerre

     L’argent versé par la CIA à la présidence  afghane ne s’est pas retrouvé dans les poches de chefs de guerre afghans,  contrairement à ce qu’affirme la presse, a assuré samedi le président Hamid  Karzaï.    Le New York Times avait affirmé fin avril que la CIA avait versé au cours  des dix dernières années à la présidence afghane des dizaines de millions de  dollars qui avaient été distribués à des seigneurs de guerre, certains liés au  trafic de drogue ou proches des talibans.    Le président Karzaï avait aussitôt reconnu que ses services avaient reçu de  l’argent des services américains.    Cet argent versé depuis l’instauration du gouvernement intérimaire afghan  après la chute du régime des talibans fin 2001 "n’a pas été versé au seigneurs  de guerre, mais à des employés du gouvernement, tels que des gardes", a répondu  M. Karzaï lors d’une conférence de presse.    "Cet argent a été versé à des particuliers, non pas à des mouvements ou des  partis".    "Nous donnons des reçus pour toutes les dépenses au gouvernement  américain", a-t-il ajouté.    Le New York Times avait affirmé que le seigneur de guerre Abdul Rashid  Dostom, qui faisait partie de l’Alliance ayant renversé les talibans, recevait  à lui seul 100.000 dollars par mois.    "Ce matin j’ai rencontré un responsable de la CIA et je lui ai demandé de  ne pas arrêter son aide après les fuites dans les médias. Cette assistance  financière doit continuer et nous les en remercions", a dit M. Karzaï.    "Nos n’avons pas reçu une aide pareille des services britanniques. Il y a  eu une certaine aide dans le cadre de certaines opérations, mais pas sur une  base régulière".    L’Iran avait apporté à son voisin "une aide financière importante qui s’est  malheureusement arrêtée il y a deux ans quand nous avons commencé les  discussions sur un partenariat stratégique avec les Etats-Unis", a déclaré M.  Karzaï.    En 2001, les Américains avaient eux-mêmes versé de l’argent aux "seigneurs  de guerre" afghans qui luttaient contre les talibans abritant alors l’ennemi  numéro des Etats-Unis, Oussama ben Laden, selon des responsables américains.    L’essentiel des 100.000 hommes de la force de l’Otan déployés en  Afghanistan doit quitter ce pays d’ici à la fin 2014. Une élection  présidentielle doit être organisée la même année pour trouver un successeur au  président Karzaï qui ne peut se représenter.    Après avoir déjà fourni des dizaines de milliards à l’Afghanistan, la  communauté internationale a promis en juillet 2012 de lui donner 16 milliards  de dollars supplémentaires d’ici à 2015 pour l’aider à franchir l’étape du  départ des troupes de l’Otan, mais a assorti cette aide à de strictes  conditions. 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close