Monde

Kenya : l’un des plus grands éléphants d’Afrique tué par des braconniers

   Agé d’environ 45 ans, connu pour ses défenses gigantesques, l’éléphant surnommé Satao a été mortellement blessé par les flèches en mai dans la grande réserve naturelle de Tsavo, dans le sud-est du pays.

   Le Tsavo Trust, organisation oeuvrant pour la préservation de la nature et des animaux, a annoncé dans la nuit de vendredi à samedi, "avec un profond chagrin", la mort de l’éléphant, décrit comme l’un des pachydermes "les plus emblématiques et aimés".

   Cette disparition survient dans un contexte d’augmentation de la chasse à ces animaux, pourtant protégés mais prisés des braconniers pour leur ivoire.

   Vendredi, la CITES, une organisation internationale pour la protection des espèces en danger, a publié un rapport soulignant le risque persistant de disparition du plus gros mammifère terrestre, à cause du braconnage.

   "Satao est mort, tué par la flèche empoisonnée d’un braconnier, dont l’activité répond à une demande apparemment insatiable d’ivoire dans des pays éloignés. Une grande vie perdue pour que quelqu’un, au loin, puisse avoir un bibelot au-dessus de sa cheminée", dénonce le communiqué de Tsavo Trust. 

   "Repose en paix, vieil ami, tu nous manqueras", ajoute-t-il.

   Les braconniers ont entaillé la tête de l’éléphant pour voler ses défenses, mais les écologistes qui le suivaient depuis des années ont pu l’identifier grâce à ses oreilles. Sa carcasse a été retrouvée courant juin.

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!