Monde

Kenya : un important imam modéré tué à Mobasa

   L’assassinat n’a pas été revendiqué. Président du Conseil des imams et prédicateurs du Kenya (CIPK), ONG musulmane prônant le dialogue entre religions et avec les autorités kényanes, cheikh Mohamed Idris, 64 ans, officiait à la mosquée Sakina de Mombasa, avant d’en être chassé de force fin 2013 par des musulmans radicaux.

   La mosquée Sakina est située à proximité de la controversée mosquée Musa, haut-lieu de l’islam radical au Kenya, que les autorités kényanes accusent d’être un relais des islamistes somaliens shebab ainsi qu’un centre de propagande et de recrutement pour la "guerre sainte" en Somalie, où l’armée kényane combat les shebab depuis octobre 2011.

   "J’ai entendu deux coups de feu dès qu’il est sorti de la maison. Je suis sorti et l’ai vu à terre. Les assassins l’avaient certainement attendu" à l’extérieur, a expliqué à la presse Mohamed Said, un de ses proches, en parlant de l’imam assassiné.

   Cheikh Mohamed Idris avait dit craindre pour sa vie après avoir été attaqué et chassé fin 2013 de la mosquée Sakina par une centaine de jeunes musulmans radicaux qui ont fini par en prendre le contrôle effectif en avril.

   Selon la presse kényane, cheikh Mohamed Idris et d’autres responsables musulmans avaient ces derniers mois averti que des éléments radicaux avaient pris le contrôle de plusieurs mosquées de Mombasa pour y enseigner les "doctrines jihadistes" et radicales et tentaient de s’emparer d’autres lieux de culte.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!