En direct

Khadidja Benguana s’attaque au président Bouteflika

  • Khadidja, qui est membre de la ligue des journalistes algériens à l’étranger, dirigée par des journalistes dont la majorité travaillent à la chaîne El Jazira, dans une déclaration faite au quotidien libanais « Al Akhbar » dans son édition d’hier, a déclaré que le président Bouteflika vivait à l’âge du « noir et blanc », avant d’ajouter ses commentaires sur le dernier discours du président Bouteflika, notamment en ce qui concerne le secteur de l’information, que celui-ci n’accepte pas la critique et qu’il n’avait pas tenu ses promesse d’ouvrir le secteur audiovisuel.
  •  
  • Benguena  pense que le président Bouteflika n’est pas prêt d’ouvrir le secteur de l’audiovisuel au privé car, selon elle, « il a peur d’ouvrir des portes qu’il ne pourra jamais refermer ».
  • Quant à la presse écrite, dit-elle, elle est manipulée de dernière les rideaux.
  • D’après ses déclarations, Benguana semble irritée par le refus du président Bouteflika de répondre à des revendications qu’elle lui avait présenté, lorsqu’elle l’avait rencontré à Doha il y a trois ans, exprimant le désir de certaines patries à l’étranger qui voulaient participer dans toute affaire en rapport avec l’information en Algérie.
  • Les critiques de Benguana auraient pu être acceptables et sensés si celle-ci s’était contenté d’exprimer ses opinions personnelles dans les limites du respect, ou si elle faisait les mêmes critiques à l’encontre de Cheikha Mouza, qui la couvrait de présents et de cadeaux au point ou elle s’est payé des opérations esthétiques à Paris pour plus de 140.000 euros.
  •  
  • Ennahar/ Ismaïl Fellah

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *