En directAlgérie

Khaled Nezzar dévoile les dessous de sa rencontre avec Said Bouteflika

L’ancien ministre de la Défense Khaled Nezzar a dévoilé dans une déclaration publiée sur le site Algérie patriotique, le contenu de son entrevue avec Said Bouteflika, frère et conseiller de l’ex président.

« Le 7 mars 2019, j’ai reçu un appel émanant de lui par l’intermédiaire d’un ami. Il voulait me voir. Après quelques moments d’hésitation, j’ai décidé d’accepter. Nous nous sommes donc vus. L’homme était visiblement dans le désarroi. Il voulait connaître mon opinion sur ce qui se passait dans le pays et sur ce qu’il pouvait entreprendre pour faire face à la contestation populaire » lit-on dans la déclaration publiée par Khaled Nezzar.

La réponse de Said Bouteflika a surpris le Général Nezzar lui même !  «Ce sera l’état d’urgence ou l’état de siège !» a-t-il, répondu à son interlocuteur. L’ancien ministre de la Défense n’a pas caché sa surprise face à cette réponse pour le moins inattendue.

« Si Saïd, prenez garde, les manifestations sont pacifiques, vous ne pouvez en aucun cas agir de cette manière ! » A cet instant, je me suis rendu compte qu’il se comportait comme le seul décideur et que le Président en titre était totalement écarté » écrit Nezzar dans sa déclaration.

Il révèle avoir rencontré le frère de l’ex président une deuxième fois le 30 mars dernier. Au même moment, le commandement de l’armée était en réunion. « Il (Said Bouteflika ndlr) voulait savoir s’il n’était pas temps de destituer le chef d’état-major » révèle l’ancien ministre de la Défense. Et d’ajouter : « Je l’en dissuadai fortement au motif qu’il serait responsable de la dislocation de l’armée en cette période critique ».

Selon le Général à la retraite, Said Bouteflika « craignait d’être arrêté à tout moment ».

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close