En direct

L'Algérie a fait "énormément" d'efforts en faveur de la jeunesse ONU

  L’Algérie a « dans l’ensemble » fait « énormément » d’efforts pour permettre l’insertion des jeunes, a relevé mercredi à Alger, la coordinatrice résidente du système des Nations unies en Algérie, Mme Cristina Amaral, soulignant que la jeunesse « a besoin d’être accompagnée pour la conception de leurs propres activités ».

 « Dans l’ensemble, l’Algérie a fait énormément d’efforts pour l’insertion des jeunes « , a souligné Mme Amaral à l’ouverture du forum des Nations unies pour la jeunesse algérienne, ajoutant qu’ils doivent être soutenus « activement » pour qu’ils puissent construire un avenir « radieux » à la mesure de leurs  aspirations.

 Elle a relevé que le plus grand capital de l’Algérie était le « capital humain », notamment celui de la jeunesse, soutenant qu’il faut assurer son  émancipation et son essor « pour qu’elle soit une force de développement de l’Algérie ».

 « Aujourd’hui, c’est la participation de la  jeunesse (aux affaires courantes de la vie de la cité) qui va faire changer le monde », a-t-elle estimé.

Pour sa part, le directeur de la réglementation au ministère de la Jeunesse et des Sports, Hanafi Si Larbi, a indiqué que les jeunes avaient « toujours donné naissance à un mouvement social, mus en cela par des idéaux de paix, d’amitié et d’ouverture vers l’autre ».

« La jeunesse a besoin du soutien et de l’expérience des adultes pour lui montrer le chemin et lui servir de guide pour assurer le développement de l’Algérie », a-t-il indiqué.

De son côté, la coordinatrice de projets à l’association SIDRA, Meriem Chikirou, a indiqué que les Algériens avaient un « très fort » potentiel pour assurer le développement de leur pays, soutenant qu’ils avaient « soif » d’entreprendre et de participation, à condition de les valoriser et de les mettre en confiance.

« Le développement n’est pas réservé uniquement à l’Etat, mais à tous les acteurs de la société, notamment à la jeunesse, c’est le message que nous voulons lancer pour changer les choses », a-t-elle indiqué.

Cet événement est organisé par le Centre d’information des Nations unies (CINU) en association avec le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), le Programme Net Med Youth de l’Unesco et l’association SIDRA, à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la jeunesse.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close