Monde

L'armée russe dit avoir bombardé 83 cibles "terroristes" en Syrie ces dernières 24 heures

 L’armée russe a annoncé mercredi avoir bombardé 83 cibles de groupes “terroristes” en Syrie ces dernières 24 heures, au moment où le président syrien Bachar el-Assad remerciait Vladimir Poutine à Moscou pour son engagement militaire.

 Les avions russes, qui ont fait 46 sorties, ont frappé des positions dans les provinces d’Idleb (nord-ouest), d’Alep (nord-ouest), de Deir Ez-Zor (est), de Damas et de Hama (centre), selon un communiqué du ministère russe de la Défense.

 Selon le ministère, un atelier de fabrication d’obus et un dépôt d’explosifs du Front al-Nosra, la branche syrienne d’El-Qaëda, ont notamment été détruits près d’Alep. Près de Khan Cheikhoun, dans la province de Hama, un Su-25 a également frappé un camp d’entraînement du Front al-Nosra, détruisant des dépôts et plusieurs véhicules, selon la même source.
L’armée russe dit aussi avoir bombardé un poste de commandement du groupe État islamique (EI), situé sur une montagne dans la province d’Idleb, depuis lequel les jihadistes ajustaient leurs tirs de mortier, ainsi qu’un point de rassemblement près de Sarmine, à 270 km au nord de Damas.

 En visite surprise mardi soir à Moscou, Bachar el-Assad a remercié Vladimir Poutine de son engagement militaire, tout en soulignant qu’après la guerre devra venir le temps du dialogue politique. Depuis le 30 septembre, l’aviation russe dit frapper quotidiennement des dizaines de cibles “terroristes” en Syrie, avec l’accord du régime de Damas, dont la Russie est le principal allié.
 Les Occidentaux l’accusent pour leur part de viser quasi exclusivement des provinces où les forces gouvernementales mènent des offensives contre l’opposition considérée comme modérée, et où l’EI n’est pas présent.

 Ces frappes n’ont toutefois pas pour l’heure modifié les rapports de force sur le terrain. L’armée syrienne avance lentement. Et selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), le régime a pris cinq villages dans le secteur d’Alep depuis le début de l’offensive, le quotidien Al-Watan, proche du pouvoir, évoquant seize villages et sept collines.
La Russie et les États-Unis ont par ailleurs signé mardi un protocole d’accord visant à empêcher des incidents entre les avions des deux pays dans le ciel syrien.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!