Monde

L'armée syrienne avance au sud d'Alep, 43 civils tués jeudi à Homs

 L’armée syrienne appuyée par l’aviation russe avançait vendredi au sud d’Alep, deuxième ville du pays en guerre, dans une nouvelle offensive contre les rebelles, au lendemain de violences dans la province de Homs qui ont tué 43 civils, a indiqué une ONG.

 Depuis le début de l’intervention russe en soutien au régime du président Bachar el-Assad le 30 septembre, l’armée a lancé des assauts dans au moins quatre provinces dont celle d’Alep (nord), a affirmé l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

 Soutenue par les raids russes et les miliciens prorégime au sol, elle a repris ces derniers jours du terrain aux rebelles du Front Al-Nosra, la branche syrienne d’el-Qaëda, et de groupes islamistes dans les provinces de Homs et Hama (centre), ainsi qu’à Alep et Lattaquié (ouest).

 Vendredi, elle s’est rapprochée aux limites sud de la ville d’Alep, alors que les frappes russes visaient plusieurs villages et localités des environs. “L’armée a ouvert un nouveau front vendredi en vue de s’emparer des villages de Abtine et Kaddar”, à 15 km au sud d’Alep, a indiqué Rami Abdel Rahmane, le directeur de l’OSDH. Ces dernières 24 heures, des “dizaines” de frappes russes ont touché le secteur, qui est contrôlé par une mosaïque de groupes rebelles dont le Front Al-Nosra et des groupes islamistes, a-t-il ajouté.

 La ville d’Alep est divisée depuis juillet 2012 entre des secteurs ouest aux mains du régime et secteurs est sous contrôle du Front Al-Nosra et ses alliés islamistes et de groupes insurgés locaux. L’armée du régime contrôle également des zones hors des limites nord de la cité.

 En intervenant dans le conflit, Moscou a dit viser le groupe jihadiste Etat islamique (EI), mais les Occidentaux et les militants syriens affirment que les raids russes ne se concentrent pas principalement sur cette organisation et visent entre autres des groupes rebelles qu’ils soutiennent et qualifient de “modérés”.

 Jeudi, l’armée syrienne, aidée des frappes russes, a tenté de déloger les rebelles des secteurs nord de la province de Homs. Selon l’OSDH vendredi, ces violences ont coûté la vie à 43 civils et 17 rebelles. “Huit enfants, 22 femmes et 13 hommes civils ont été tués au cours des combats, des pilonnages et des frappes”, a dit M. Abdel Rahmane.

 L’OSDH a par ailleurs indiqué que des frappes russes avaient visé vendredi des rebelles dans la province côtière de Lattaquié, tenue majoritairement par le régime. Le conflit en Syrie, déclenché en mars 2011 par la répression d’une révolte populaire qui s’est transformée en rébellion armée, a fait plus de 245.000 morts.

commentaires

commentaires

Tags
Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *