Monde

L'armée syrienne bombarde les rebelles à Damas et aux alentours

 Les forces du régime syrien ont violemment bombardé mercredi les positions rebelles à Damas et aux alentours pour tenter de déloger les insurgés qui encerclent une grande partie de la capitale, a indiqué à l’AFP une source militaire.

 « L’armée a commencé une opération militaire ce matin avec l’objectif d’élargir la bande de sécurité autour de secteurs contrôlés par l’armée », a affirmé cette source.

 « Elle a commencé par Jobar avec des opérations limitées mais précises et efficaces contre les centres et les lignes de défense qu’utilisent les groupes armés pour surveiller le reste de la capitale. L’aviation syrienne est également en action mais pas l’aviation russe », a-t-elle précisé.

 Alliée du président Bachar el-Assad, la Russie a commencé le 30 septembre à bombarder par les airs les groupes « terroristes » en Syrie, en référence à tous ceux qui s’opposent au régime.

 Le quartier de Jobar, dans l’est de la capitale, est un champ de bataille depuis plus deux ans. Déserté par la population, les combats entre l’armée et les rebelles se déroulent surtout dans des tunnels creusés par les protagonistes ou dans les carcasses d’immeubles où se cachent des tireurs embusqués.

 Cet endroit est stratégique car il est mitoyen avec la place des Abbassides, ouvrant directement sur le coeur de Damas, et ouvre l’accès sur la Ghouta orientale, une région agricole à l’est de la capitale dont la majorité des localités sont aux mains des rebelles. L’armée a tenté à plusieurs reprises de repousser les rebelles de Jobar mais sans succès. Elle les accuse régulièrement de bombarder la capitale à partir de ce quartier.

 « Les bombardements avec l’artillerie lourde, les roquettes et d’autres projectiles ont commencé vers 06H00 (03H00 GMT) et ont duré trois heures. C’était très violent », a affirmé Youssef qui habite à proximité. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), l’aviation a effectué au moins huit raids sur Jobar, alors qu’au sol le quartier a été le théâtre de violents combats entre d’une part l’armée, les miliciens pro-régime et le Hezbollah libanais et d’autre part le Front al-Nosra, branche syrienne d’el-Qaëda, et des rebelles islamistes.
D’autres bombardements aériens et de l’artillerie ont visé plusieurs localités rebelles autour de Damas. Deux enfants ont notamment été tués à Douma, au nord-est de la capitale, selon l’OSDH.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close