Culture

La compagne de Mami s’oppose à sa libération conditionnelle

  • La demande de Mami sera dûment examinée par le tribunal d’application des peines de Melun. «La victime n’a pas à intervenir dans l’exécution d’une peine, a réagi l’avocate de l’ex-compagne de Cheb Mami. Mais si cette demande est une demande parentale pour l’autre enfant que Cheb Mami a eu durant sa cavale en Algérie, cela pose problème. Car il n’a pas eu un geste ni un mot pour l’enfant qu’il a eu avec ma cliente, malgré sa demande expresse.»
  •  
  • Selon des sources judicaires, cette requête présentée par l’avocate de Simone n’aura pas d’effet sur la décision de la justice, et Cheb Mami devra bénéficier aujourd’hui de la libération conditionnelle après que sa demande ait été acceptée par le président de la république Nicolas Sarkozy. La justice doit approuvé, selon l’article 17 de la constitution française qui donne le droit au prisonnier ayant un enfant de moins de dix ans, en plus d’une bonne conduite après une année de prison, de bénéficier de la libération conditionnelle.
  • Toutefois, Mami n’aura pas le droit de quitter le territoire français avant la fin de sa peine dont il reste encore quatre années.
  •  
  •  
  • Ennahar/ Rabah A.

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *