En direct

La coopération entre les villes algériennes et françaises doit dépasser le stade de jumelage (Responsable)

La coopération entre les villes et régions d’Algérie et celles de France doit aller au delà des jumelages pour s’axer surtout sur le développement de projets économiques et territoriaux, a préconisé, mercredi à Alger, le président du Conseil économique et social (CNES), Mohamed-Seghir Babès.

  A l’issue d’un entretien qu’il a eu avec le sénateur-maire de Lyon et président de la métropole de Lyon, Gérard Collomb, le président du CNES a déclaré que les deux pays devraient réorienter leur coopération territoriale vers le développement économique au niveau local.

  “Le jumelage (entre les villes et régions des deux pays) doit être désormais conçu comme un vrai travail en profondeur sur des projets de développement économique dans ces territoires”, a avancé M. Babès, appelant au renforcement de la coopération “décentralisée” entre l’Algérie et la France.

   Selon lui, l’Algérie doit profiter de l’expérience française dans le développement territorial en tissant des partenariats gagnant-gagnant et durables.

  Rappelant la mission qu’il avait conduite en 2011 dans les 48 wilayas du pays dans l’objectif de prospecter les potentiels du développement local et d’écouter les attentes des citoyens, Babès a estimé que l’Algérie devrait exploiter ses potentiels en matière du développement territorial.

  Pour sa part, Collomb a indiqué que l’Algérie et la France devraient tisser davantage de relations de coopération en matière du développement territorial et ne pas se contenter des relations globales entre les deux Etats.

  “Il convient (dans le contexte de la conjoncture actuelle) de s’appuyer sur les territoires pour qu’ils puissent développer leurs économies et construire des écosystèmes locaux qui permettent effectivement le développement (du pays)”, a relevé M. Collomb qui est en visite en Algérie depuis dimanche dernier.

  Lors de leur entretien, les deux responsables ont passé en revue les perspectives de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP21) prévue en novembre prochain à Paris, ainsi que les défis auxquels font face les deux pays dans le domaine du développement durable.

Aps 

commentaires

commentaires

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!