En direct

La coordination syndicale met fin à la grève, le CNAPESTE temporise

   Le coordinateur national du Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (SNAPEST) Meziane Meriane a indiqué à ce propos, que la coordination syndicale composée de sept syndicats a décidé lors de sa réunion, tard dimanche, de "suspendre la grève prévue les 10 et 11 mars" après la signature du procès-verbal entre les syndicats et la tutelle.

    Selon le communiqué de la coordination nationale, le procès-verbal comprend les réponses du ministère de l’Education nationale aux revendications soumises, "le ministère s’engageant à ouvrir le dossier relatif au statut afin d’en corriger les défaillances". Une commission mixte sera installée à cet effet le 18 mars, précise la même source.

    Concernant la promotion automatique, le ministère a décidé comme première mesure de "convertir les postes de promotion vacants en postes de recrutement notamment pour la promotion dans les nouveaux postes conformément aux lois en vigueur en attendant de corriger les défaillances du statut".

     Le communiqué précise, par ailleurs, que la promotion automatique "doit faire l’objet de négociations pour figurer dans le statut qui sera amendé conformément à l’ordonnance présidentielle 03/06 relative à la loi relative à la fonction publique".

S’agissant de la valorisation des heures supplémentaires, il a été souligné que le dossier "est en cours d’examen au niveau du gouvernement".

Par ailleurs, le CNAPESTE a décidé de se réunir mercredi 11 mars pour évaluer le procès-verbal signé avec le syndicat et décider de la poursuite ou de l’arrêt de la grève, selon les déclarations du secrétaire national chargé de l’information au Cnapeste Messaoud Boudiba.

    Les réponses du ministère aux revendications des syndicats sont contenues dans le procès-verbal de la réunion du 8 mars 2015 présidée par l’inspecteur général du ministère de l’Education nationale Messeguem Nedjadi et le coordinateur national de cette organisation syndicale.

    Au sujet des primes de zone, la tutelle a estimé que cette revendication ne concerne pas seulement son département mais tous les secteurs, soulignant qu’elle ne voit aucun inconvénient à prendre cette préoccupation en considération et à la soumettre de nouveau aux parties concernées.

    Concernant l’application des lois relatives à la médecine du travail, le ministère a répondu que la concrétisation de cette revendication sur le terrain a commencé l’année dernière, ajoutant qu’un groupe de travail a été mis en place regroupant les secteurs de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, du Travail et de l’Education qui suivent la concrétisation de ce dossier.

    Pour le dossier du logement, le ministère a précisé que la rencontre organisée avec le ministre de l’habitat et de l’urbanisme le 8 novembre 2014 au siège du ministère de l’Education nationale a permis d’aborder la question du logement dans la région du sud et d’en évaluer les moyens d’accélérer la réalisation.

    Au sujet de l’installation de la commission gouvernementale chargée d’inventorier les biens des œuvres sociales, la tutelle a estimé que cette question relève des prérogatives des services compétents de l’Etat, précisant que les parties concernées seront saisies.

Les autres problèmes soulevés par le syndicat seront examinés lors des séances qui se tiendront prochainement.

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *