Monde

La cour égyptienne justifie la condamnation à mort de 37 islamistes

   Le tribunal de Minya (centre) a déclenché un tollé international en condamnant ces derniers mois à la peine capitale des centaines de personnes, présentées comme des partisans du président islamiste destitué Mohamed Morsi, lors de deux procès de masse dont l’unique audience n’a duré que quelques minutes.

   Fin mars, 529 accusés ont ainsi été condamnés à mort. Mais un mois plus tard, le même juge a commué leur peine en 37 peines capitales et 492 à perpétuité, avant de prononcer un nouveau verdict prévoyant la peine de mort pour 683 autres personnes, dont le Guide suprême des Frères musulmans de M. Morsi. Ce second verdict doit encore être confirmé le 21 juin.

   Les 1.200 islamistes présumés, dont quelque 1.000 jugés par contumace, étaient accusés de violences en marge de manifestations survenues le 14 août 2013 pour dénoncer la dispersion de milliers de pro-Morsi au Caire. Ce jour-là, policiers et soldats ont tué plus de 700 personnes sur deux places de la capitale.

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!