En direct

La crise de Berriane a été l”uvre de certaines parties

  • Selon le ministre, la programmation des projets de chaque commune se trouve au niveau du gouvernement. Ce dernier est chargé de la répartition des projets sur une période de cinq années.
  • Ould Kablia a précisé que le découpage administratif est soumis à différentes normes et conditions relatives au nombre d’habitants ; certaines wilayas ont jusqu’à 50 communes. Les facteurs sécuritaires et économiques, les facteurs sociaux et psychologiques sont les critères essentiels pour qu’une Commune accède au statut de Daïra ou une daïra devienne Wilaya.
  • Concernant la crise de Berriane, le ministre Ould Kablia a refusé de s’étendre sur ces malheureux évènements qui ont endeuillés l’Algérie. Il s’est contenté de déclarer que l’enquête était achevée. Le ministre n’a pas nié que des parties fussent responsables de manipulation de ces graves troubles, ajoutant qu’il était difficile d’identifier ces responsables.
  • Selon Ould Kablia, la crise entre les Ibadites et les Malékites n’est une chose nouvelle, expliquant les différences psychologiques et sociales qui distinguent les deux communautés. Le problème identitaire n’est pas une explication convaincante et qu’on plus, il n’y a pas eu de causes politiques à ces troubles.
  • Par ailleurs, Ould Kablia a rejeté l’idée de construire des lycées pour chaque communauté, ceci nous obligera plus tard à leurs construire deux universités.
  • La situation s’améliore sur le plan sécuritaire, selon le ministre, mais les grands perdants dans les évènements qui ont secoués la région de Berriane étaient les services de police qui ont enregistré beaucoup de blessés dans leurs rangs et des dégâts matériels.
  • Ould Kablia a démenti l’information selon laquelle le chef de la sûreté de Daïra serait muté à cause des troubles de Berriane, expliquant que ce dernier était parti en congé après avoir frôlé une dépression.
  • Par ailleurs, le ministre a salué le rôle des comités des sages sans lesquelles la situation aurait été plus grave. L’état, selon Ould Kablia, n’à aucun complexe par rapport au courrant Ibadite, connu en Islam, considérant les Ibadites se trouvent dans tous les pays arabes.
  • Ennahar/ Issam Bourbie

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!