Sports

La crise du gaz ternit la réputation de la Russie comme fournisseur

  •    L’AIE, qui défend les intérêts énergétiques des pays industrialisés, dénonce l’impasse de la crise du gaz russo-ukrainienne "malgré l’accord orchestré par l’Union européenne (UE) et signé par toutes les parties lundi" en faveur de la reprise des livraisons.
  •  
  •    L’Ukraine et la Russie semblent "attacher plus d’importance à l’affirmation de leurs revendications plutôt qu’à leur obligation de reprendre (les livraisons) de gaz aux consommateurs européens", ajoute l’Agence dans un communiqué.
  •  
  •    "L’attitude des deux parties au cours des dernières semaines (…) est inacceptable" et "ternit la réputation de fiabilité de la Russie en tant que fournisseur (énergétique) de l’Europe", déplore l’AIE.
  •  
  •    Jeudi, la chancelière allemande Angela Merkel avait tenu des propos similaires, estimant qu’il en allait désormais de la "crédibilité" de Moscou comme fournisseur "fiable" de gaz pour l’Europe.
  •  
  •  
  •    Un grand nombre de consommateurs européens "se retrouvent sans gaz depuis maintenant deux semaines et beaucoup d’autres vont l’être également bientôt si le différend n’est pas résolu rapidement", poursuit l’AIE dans son communiqué.
  •  
  •    Des industries se retrouvent dans l’incapacité de fonctionner "alors que les conditions économiques sont déjà mauvaises", remarque-t-elle également.
  •  
  •    Les pays consommateurs n’ont donc "pas d’autre option que d’accélérer le mouvement pour trouver des fournisseurs, des carburants et des routes de transit alternatifs", conclut l’AIE, qui appelle Gazprom et Naftogaz à "prendre toutes les mesures nécessaires pour reprendre immédiatement les livraisons".
  •  
  •    Pour tenter de résoudre la crise, le Premier ministre russe Vladimir Poutine doit rencontrer des représentants d’entreprises européennes du secteur du gaz à Berlin.
  •  
  •    Il avait proposé jeudi de mettre sur pied un "consortium international" pour fournir aux Ukrainiens le "gaz technique" dont ils ont besoin afin que le transit du gaz russe reprenne à travers leur territoire.
  •  
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *