En direct

La dépouille de Hocine Aït Ahmed déposée au siège de son parti le FFS

 La dépouille du Moudjahid, Hocine Aït Ahmed, décédé mercredi 23 décembre à Lausanne (Suisse), à 89 ans, a été déposée jeudi après-midi au siège du parti du Front des forces socialistes (FFS) pour permettre aux Algériens de rendre un ultime hommage à cette personnalité historique.

 L’avion transportant la dépouille du défunt avait atterri vers 16h00 (heure locale) à l’aéroport international d’Alger, Houari-Boumediene, en provenance de la Suisse.

 Des centaines de personnes, venues de l’ensemble des régions du pays, étaient présentes au siège du FFS pour accueillir la dépouille du défunt.

 Situé sur les hauteurs d’Alger, le siège du FFS a été pris d’assaut, tôt le matin, par des Algériens d’horizons divers, jeunes et moins jeunes,  ayant effectué le déplacement pour saluer la mémoire du défunt.

 Des personnalités à l’image de M. Abdelmadjid Chibane, membre de l’Association des Ulémas algériens, MM. Mouloud Hamrouche et Mokdad Sifi, tous deux anciens chefs de gouvernement, sont arrivés en début d’après-midi au siège pour se recueillir à la mémoire de « Da l’Hocine ».

 La direction nationale du FFS s’est engagée, dimanche dernier dans un communiqué, à tenir les Algériens informés sur l’organisation de l’accueil de la dépouille mortelle, du défunt Aït Ahmed et de son enterrement.

 Le FFS avait indiqué que « les dispositions, d’ordre technique, pour garantir la sécurité sur la voie publique, seront prises en coordination avec les autorités ».

 Le FFS a, par ailleurs, appelé ses militants et ses sympathisants à « rester vigilants à chaque instant, dans leurs propos et leurs actes, pour que ce moment historique reflète les valeurs de dignité démocratique et de grandeur  patriotique du héros que vient de perdre l’Algérie ».

 Le parti qui s’est dit « profondément touché par l’ampleur de l’émotion populaire qui s’est exprimée à l’annonce du décès de Hocine Aït Ahmed, continue à recevoir de la part des citoyens et des acteurs sociaux et politiques, en son siège national et à travers ses structures sur l’ensemble du pays, les hommages et les marques de respect pour le parcours historique et politique exemplaire de ce dirigeant unanimement reconnu comme hors du commun ».

 Feu Aït Ahmed sera enterré demain vendredi dans son village natal Ath Ahmed, dans la daïra de Aïn El Hammam, wilaya de Tizi-Ouzou.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close