Sports

La FAF décide d’ester Ennahar en justice

  • Au lieu d’essayer de remettre les choses dans l’ordre, cette dernière n’a rien trouver de mieux à faire que d’ester le quotidien Ennahar en justice afin de faire plaisir aux responsables du scandale des Verts, ces joueurs qui ont terni l’image de la sélection nationale par leurs mauvais comportement avant la rencontre face au Gabon.
  • Le sélectionneur national, Rabah Saâdane semble être devenu le porte parole au nom du président de la FAF, Mohamed Raouraoua, en proférant la menace que ce dernier n’a pas pu faire suite à nos articles et photos sur certains joueurs, publiés dans Ennahar. Ce dernier a fait savoir que l’affaire est en justice, ce qui nous a poussé à nous interroger si Saâdane était entraîneur national ou bien était-il porte parole de son responsable Raouraoua ? N’est ce pas que l’équipe nationale régresse à cause de ses tactiques étranges et bizarres ? Les supporters algériens expriment leurs craintes quant à l’avenir de l’équipe nationale, mais ce dernier n’a rien trouvé d’autres à faire que de proférer des menaces contre Ennahar qui n’a fait qu’informer l’opinion sur les graves dérapages de la sélection nationale. Saâdane doit assumer l’entière responsabilité, après avoir perdu tout contrôle à cause du manque de fermeté.
  • Nous avions été les seuls à soutenir Saâdane après les complots ourdis contre lui pour l’obliger à jeter l’éponge et refuser de renouveler son contrat avec la sélection nationale jusqu’en 2012. Notre soucis majeur était l’intérêt de la sélection nationale et sa stabilité afin d’éviter que le scénario de 2004 ne se répète.
  • Les connaisseurs du monde de football prédisaient la catastrophe, ce qui s’est avéré lors de la rencontre face au Gabon et l’humiliante défaite est venu confirmer les craintes de tous les algériens.
  • Saâdane aurait du s’occuper de ce qui attend l’équipe nationale au lieu de s’immiscer dans des affaires qui le dépassent et qui ne sont pas dans ses prérogatives. il aurait du essayer de trouver de sa tactique face à la Tanzanie, comme il l’avait si bien fait face au Gabon. Tactique que lui a suggérer le « pompiste », pour plaisanter mais que Saâdane avait adopté devant le Gabon, en l’absence d’une vision claire et d’une tactique efficace.
  •  
  • Au lieu de nous juger sur nos publications, essayer de remettre de l’ordre dans l’équipe nationale.
  •  
  • Au lieu de se mêler dans ce qui ne le concerne pas, lui et Raouraoua auraient du mettre de l’ordre dans l’équipe nationale et mettre fin à la politique du plus fort.
  • Tous les algériens, et à leur tête le président de la FAF, Mohamed Raouraoua veulent le départ de Saâdane aujourd’hui avant demain, avant que la sélection nationale de s’écroule, à cause des mauvais résultats enregistrés.
  •  
  • Ennahar/ Yacine A.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close