En direct

La famille de l'ex-PM libyen empêchée de lui rendre visite

 

         La famille de l’ex-Premier ministre libyen  Al-Baghdadi Al-Mahmoudi, extradé dimanche de Tunisie, ignore le lieu de sa  détention et les autorités libyennes empêchent ses proches de lui rendre  visite, a affirmé mercredi à l’AFP son principal avocat Me Mabrouk Kourchid.    "Depuis son extradition, la famille de mon client cherche en vain à lui  rendre visite et à avoir une précision sur son lieu de détention auprès des  autorités libyennes", a-t-il déclaré.    "Des proches de M. Mahmoudi s’inquiètent beaucoup sur son sort, surtout  après avoir entendu mardi soir des rumeurs sur son décès", a ajouté Me Kourchid.    Lundi, l’avocat français de M. Mahmoudi, Me Marcel Ceccaldi, avait affirmé  que son client avait été hospitalisé pour une hémorragie quelques heures après  son arrivée.    Selon l’avocat français, qui a fait ces déclarations au site Médiapart, des  violences auraient été exercées durant un interrogatoire par Abdelhakim Belhaj,  qui a démissionné en mai de son poste de gouverneur militaire de Tripoli pour  se présenter à l’élection de l’assemblée constituante le 7 juillet.    Le vice-ministre libyen de la Justice, Khalifa Ashour, avait démenti les  accusations dès lundi: M. Mahmoudi "est traité dans le respect des critères  internationaux (…). Il est dans un endroit sûr et ses gardiens ont été  choisis avec soin", avait-il affirmé.    Selon Me Kourchid, l’ex-Premier ministre libyen avait été isolé dans la  prison de Mornaguia, près de Tunis, cinq jours avant son extradition et a été  drogué le jour de son extradition, décidée par le chef du gouvernement Hamadi  Jebali sans l’aval du président Moncef Marzouki.    M. Marzouki avait fait savoir publiquement début juin son "opposition de  principe" à toute extradition avant les prochaines élections en Libye. Il se  trouvait dans le sud du pays pour des commémorations avec l’armée lorsque M.  Mahmoudi a été extradé. Il n’a pas signé le décret d’extradition. Et il a  appris la nouvelle par la presse, de l’aveu même de son conseiller.

 

 

 Algerie – ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!