Sports

La FFF licencie l'ancien sélectionneur des Bleus Raymond Domenech

  •    Cette source a fait état de l’envoi de ce courrier dans la semaine écoulée, confirmant une information de France Télévisions et France Info.
  •    Selon les deux chaînes françaises de télévision et de radio, la "faute grave" a été retenue pour ce licenciement, une information qui ne pouvait être confirmée dimanche.
  •    L’information n’est pas une totale surprise: le président par intérim de la FFF Fernand Duchaussoy avait livré quelques pistes le 23 juillet, évoquant des "reproches" à M. Domenech.
  •    M. Duchaussoy citait des "faits inacceptables, contraires à l’éthique, par exemple de ne pas serrer la main à l’entraîneur adverse" – M. Domenech a refusé de serrer la main de Carlos Alberto Parreira, sélectionneur de l’Afrique du Sud, lors du dernier match des Bleus au Mondial.
  •    M. Duchaussoy reprochait aussi à Raymond Domenech "de ne pas avoir averti le président (de la FFF, Jean-Pierre Escalettes, démissionnaire depuis, ndlr), présent sur place, des événements qui se sont passés à la mi-temps de France-Mexique".
  •    M. Escalettes avait découvert dans la presse les insultes proférées par le joueur Nicolas Anelka à son sélectionneur. Une révélation qui avait provoqué le renvoi d’Anelka le 19 juin, conduisant le lendemain à la grève des Bleus à l’entraînement.
  •    
  • Des indemnités pour Domenech?
  •  
  •    Ce jour-là, M. Domenech avait lu devant la presse le communiqué des grévistes. Une lecture qui serait reprochée à Domenech par la FFF.
  •    Ces derniers jours, M. Duchaussoy était resté vague sur les intentions de la FFF, déclarant mercredi avoir pris une décision. "Il faut que j’envoie un courrier. Raymond souhaite que l’on n’en rajoute pas, que cela ne devienne pas un feuilleton."
  •    Concernant une éventuelle indemnisation, "il y aura probablement une négociation, cela fait partie de la procédure logique, il n’y rien de scandaleux", a évoqué le président de la FFF.
  •    La presse française estime, sur la base du salaire de Domenech, que les indemnités pourraient s’élever entre 300.000 euros et 500.000 euros.
  •    Si la faute grave a été retenue, le licenciement ne donne pas droit à des indemnités de licenciement. Sachant qu’un salarié peut toujours contester le caractère de "faute grave" devant les prud’hommes.
  •    
  • Ennaharonline

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!