En direct

La France doit faire acte de repentance

  •    Il serait tout à l’honneur de la France et des Français de faire repentance sur tous les crimes dont a été responsable le colonialisme en Algérie et ailleurs, a dit M. Ziari à la radio francophone Chaîne III.
  •  
  •    L’Algérie commémorait vendredi le 8 mai 1945, date du début des massacres qui ont fait 45.000 morts selon Alger à Sétif, Guelma ou Kherrata (est du pays). Cette date coïncide avec la célébration en France de la victoire alliée, également le 8 mai 1945.
  •  
  •    Ce jour là, en Algérie, des drapeaux algériens furent brandis et des slogans réclamant l’indépendance lancés au cours de manifestations pacifiques organisées pour célébrer la victoire face au régime nazi, entraînant une répression sanglante durant plusieurs semaines.
  •  
  •    La France refuse tout acte de repentance, mais cela se fera un jour, a encore affirmé M. Ziari, qualifiant d’ignoble la répression du 8 mai 1945 en Algérie.
  •  
  •    Le 27 avril 2007, l’ambassadeur de France alors en poste en Algérie, Bernard Bajolet, avait évoqué des épouvantables massacres à propos du 8 mai 1945. Son prédécesseur, Hubert Colin de Verdière, avait qualifié en 2005 la répression de tragédie inexcusable.
  •  
  •    Dans un message lu en son nom à Sétif, le président algérien Abdelaziz Bouteflika a prôné jeudi une voie originale pour tourner la page noire de l’histoire avec la France et surmonter les traumatismes causés au peuple algérien par l’Etat colonial français.
  •  
  •    Pour lui, cette voie originale permettra d’établir entre l’Algérie et la France, entre le peuple algérien et le peuple français des rapports authentiques d’amitié sincère et véritable dans une coopération où chacun trouvera son intérêt et des raisons d’espérer dans l’avenir.
  •  
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close