Monde

La France envahie la Libye

  •    Après des semaines d’hésitations, un mandat de l’ONU et un appui arabe, une réunion extraordinaire à Paris entre l’Europe, les Etats-Unis, l’ONU et des pays arabes s’est conclue par le lancement de l’intervention militaire réclamée par l’opposition libyenne.
  •  
  •    La première frappe aérienne française a visé à 16H45 GMT un véhicule militaire des forces du régime dans un lieu indéterminé. Cette offensive intervient après le feu vert jeudi de l’ONU au recours à la force pour protéger les civils.
  •  
  •    Une vingtaine d’avions français Rafale et Mirage ont survolé le territoire, alors que les troupes de M. Kadhafi lançaient l’assaut contre Benghazi (est), un des derniers bastions des insurgés.
  •  
  •    Le porte-avions français à propulsion nucléaire Charles de Gaulle doit appareiller dimanche de Toulon (sud) en direction de la Libye. Les Etats-Unis ont, eux, promis d’engager des moyens militaires dont ne dispose que l’armée américaine.
  •  
  •    Au pouvoir depuis près de 42 ans, M. Kadhafi, a juré d’écraser la révolte et prévenu samedi Paris, Londres et l’ONU qu’ils "regretteraient" toute ingérence.
  •  
  •    Sur le terrain, la bataille pour Benghazi, fief de l’insurrection anti-Kadhafi, a débuté dès l’aube avec des bombardements intensifs, notamment aériens, sur le sud-ouest de la deuxième ville du pays, poussant des milliers d’habitants à fuir en direction du nord-est.
  •  
  • Libye: les moyens militaires engagés par la France
  •    
  • Voici le détail des moyens militaires engagés par la France dans le cadre de l’opération de la coalition en Libye pour appliquer la résolution 1973 de l’ONU. D’après le ministère de la Défense, il s’agit d’"opérations de protection" des populations, avec la "possibilité de détruire des blindés en cas de menace sur les civils":
  •    
  • Les moyens aériens
  •  
  • Une vingtaine d’appareils ont été utilisés samedi, selon l’état-major:
  • – Huit Rafale dont quatre d’interception, deux de reconnaissance et deux chargés d’éventuels opérations air-sol.
  • – Deux Mirage 2000-D
  • – Deux Mirage 2000-5 (défense aérienne)
  • – Six C-135 (ravitailleurs)
  • – Un Awacs (détection et contrôle)
  • – Un avion de la coalition a également participé, mais l’état-major ne communique pas sur les opérations d’autres pays.
  •    
  •    Les Rafale ont décollé dans la matinée de la base aérienne de Saint-Dizier (est). Les autres bases sollicitées ont été celles de Nancy (est, Mirage 2000-D), de Dijon (centre-est, Mirage 2000-5), d’Istres (sud-est, ravitailleurs C-135) et d’Avord (centre, appareils E3F Awacs)
  •    
  • Moyens maritimes
  •  
  •    – Deux frégates anti-aériennes stationnent actuellement au large des côtes libyennes, le Jean-Bart et le Forbin.
  •    
  • Le groupe aéro-naval
  •  
  •    – Le porte-avions à propulsion nucléaire Charles-de-Gaulle appareille de Toulon (sud-est) normalement dimanche. Il sera pleinement opérationnel sur place d’ici 48 heures.
  •    – Avec lui, deux frégates –"Dupleix" (anti-sous-marine) et Aconite (type Lafayette) — et le pétrolier ravitailleur La Meuse.
  •    – Se trouveront sur le Charles-de-Gaulle des Rafale (flottille 12F) et des Super-Etendard modernisés (17F), un Hawkeye (avion-radar) et la flottille 34F (surveillance des décollages, sûreté immédiate catapultages et appontages).
  •  
  • Ennaharonline
  •  

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!