En direct

La France implore pour l’ouverture des négociations

  •    Aqmi a mis en ligne jeudi une photo des otages, accompagnée d’un enregistrement audio. L’image les montre assis sur le sable sur un terrain désertique, avec debout derrière eux des hommes en armes. L’un d’eux est l’émir de la phalange, Abdelhamid Abou Zeid, selon les déclarations de l’ex otage français, Pierre Camatte, un ex-otage français détenu pendant six mois par Aqmi, a dit vendredi avoir reconnu sur la photo Abdelhamid Abou Zeid, un des chefs les plus radicaux de ce groupe.
  •    "Sur la photo, en bas, à gauche, j’ai reconnu une personne qui pourrait très bien être Abou Zeid. C’est sa stature, c’est son visage: pour moi, c’est leur chef", a déclaré M. Camatte, qui avait été relâché en février 2010.
  •  Sur la photo, apparaît aussi un otage au visage caché, qui pourrait être une femme. Les kidnappeurs cachent toujours les visages des femmes otages sur les photos qu’ils diffusent.
  • Sur l’enregistrement audio de cinq minutes, les otages répondant à tour de rôle à des questions posées en français par un inconnu.
  • Ces derniers déclarent avoir été kidnappés par le groupe salafiste pour la prédication et le combat dans la région d’Arlit au nord du Niger et qu’ils étaient actuellement détenus par l’organisation.
  • Des sources maliennes proches du dossier, ont indiqué que les otages se trouvaient dans la région de Timtrine, une région désertique malienne à 400 Km de l’Algérie.
  •  
  • Pour Paris, les images sont la première preuve que les otages français et africains, kidnappés au Niger par l’organisation AQMI, sont en vie. Hervé Morin a répété que la diffusion d’une photo des otages était "un signe encourageant", même en l’absence "de date de cette prise de photo.
  • Par ailleurs, la France a demandé officiellement l’aide du Mali pour aider à la libération des otages", a indiqué à l’AFP une source à la présidence du Mali.
  • L’aide du Mali devrait consister, via des intermédiaires, à faciliter de futures éventuelles négociations entre la France et les ravisseurs.
  •  
  • Ennahar/ Dalila B

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!