En direct

La grande trahison: Sawris vend Djezzy aux sud-africains

  • La société MTN a attribuée une enveloppe de 5 milliards de dollars pour l’achat des actions « Djezzy », l’opérateur de téléphonie mobile du groupe Orascom Télécom et ce, après une série de négociations qu’elle avait entamée avec Nadjib Sawris, directeur exécutif du groupe au Caire, propriétaire de la majorité des actions de Djezzy.
  •  
  • Avec ce marché, annoncé officiellement hier par les agences de presse internationales comme Bloomberg et Reuters, suite à un communiqué de la société sud-africaine MTN, la société devient propriétaires à 51% des actions de Djezzy.
  • Le gouvernement algérien avait auparavant prévenu l’opérateur Orascom Télécom Algérie de ne pas répéter le scénario de la vente des actions aux étrangers, à l’instar de ce qui s’était passé avec la société de produit de ciment du groupe Orascom qui s’était désisté pour le compte de la société française La Farge en contre partie d’importantes sommes d’argent bien que la loi sur l’investissement interdis aux étrangers de vendre leurs actions aux étrangers sans l’accord préalable du gouvernement.
  • Il y a quelques semaines, Ahmed Ouyahia avait, lors d’une conférence de presse, mis en garde le groupe Orascom contre toute opération de vente à l’insu des autorités algériennes. « Pareilles mesures seront considérées nulles car ce serait contraire aux lois en vigueur.
  • Ces négociations menées dans l’ombre par Nadjib Sawris et la société sud-africaine MTN, avec le soutien des gouvernements américains et italiens se sont soldées par la vente des actions de Djezzy à cinq (5) Milliard de dollars après que ce dernier ait bénéficié d’énormes avantages et de privilèges durant de longues années.
  • Nadjib Sawris, avec ce comportement irresponsable et injustifié, aurait mis en exécution ses menaces de poursuivre le gouvernement algérien devant la Cour internationale à Paris et mettre les autorités algériennes devant le fait accompli afin de réaliser son objectif qui est de vendre Djezzy.
  •  
  • C’est la raison pour laquelle la Banque d’Algérie interdit à Sawris le transfert de ses bénéfices
  •  
  • La Banque d’Algérie a interdit à Nadjib Sawris, directeur exécutif d’Orascom Télécom, le transfert des bénéficies réalisés par ce derniers de ses investissement en algérie. Cette décision intervient après que la banque ait confirmé la vente par le partenaire égyptien de sa filiale Djezzy à une entreprise sud-africaine, en l’occurrence « MTN » au prix de 5 milliards de dollars, faisant fi des lois algériennes et de la dernière instruction du premier ministre Ouyahia quant à la priorité de l’Algérie pour l’acquisition des actions de Djezzy.
  • La décision de la banque n’est pas sans fondement, c’est un pas positif dans le but de mettre un terme aux entraves de Sawris aux lois en vigueur. Ce dernier avait une première fois discrètement transféré d’importants bénéficies à l’étranger.
  •  
  • Ennahar/ Habiba Mahmoudi

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!