Culture

La langue arabe dans l’oeuvre de Kateb Yacine "sous la loupe"

   Le sixième colloque international sur la vie et l’oeuvre de Kateb Yacine, ouvert samedi à Guelma, a donné lieu à de nouvelles approches d’étude méthodologique de cet auteur, axées sur « l’arabité de l’écriture katébienne » et par conséquent sur « ce que doit le français de Kateb Yacine à l’arabe parlé en Algérie ».

L’une des premières interventions de cette rencontre de quatre jours, organisée à la salle du théâtre régional Mahmoud-Triki de Guelma, a porté sur « les interactions culturelles et esthétiques chez Kateb Yacine » pour montrer le lien profond de la production textuelle katébienne avec la langue arabe savante et parlée.

    Le Dr Mansour Mehenni, de Tunisie, qui a intitulé son communication « Yacine, écrivain arabe », a considéré qu’il était « temps de rendre à Kateb Yacine la place légitime qui lui revient dans le champ culturel et l’imaginaire algérien et arabe ».

   Il a également souligné que Kateb Yacine a été « diabolisé » du point de vue arabe, donnant lieu à une remise en cause des ses rapports au nationalisme et à l’islam, le rangeant sous l’étiquette  de « communiste athée ». Il s’en est suivi, selon le Dr Mehenni, des amalgames méthodologiques portant sur les registres de la civilisation, la modernité, la littérature, la culture, la langue ou la religion.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close