En direct

La Libye adhère à l'étude du Conseil des droits de l'homme de l'ancien régime

La Libye a confirmé aujourd’hui devant le Conseil des droits de la main sur son adhésion à des codes de l’ancien régime impliqués dans des crimes contre le peuple libyen et ne pas leur accorder l’asile politique.

Et a appelé le Premier ministre libyen Abdul Cap Rahim dans son discours d’hier soir en face de la session du Conseil des droits de la communauté internationale à coopérer pour traduire les auteurs à un procès équitable pour leur mal et de garder notre pays après l’émission de billets hors de la police internationale (Interpol) contre eux.

Il a expliqué que la plupart des vestiges du régime impliqué dans le meurtre de milliers de Libyens ont fui à l’étranger, et ils ont de l’argent volé, et leurs actes de sabotage menacent la sécurité de la Libye et la stabilité.

Et relier le Premier ministre libyen entre cette étape et la réconciliation nationale en Libye, soulignant qu’il était "un élément important dans le rétablissement de la stabilité et l’équilibre de la société libyenne, et une condition préalable pour la construction de la nouvelle Libye et profiter de l’héritage social qui caractérise la société libyenne."

Il a souligné la création de comités pour la réconciliation, y compris les aînés et les anciens, les juges, les élites religieuses et politiques, avec la participation des organisations de la société civile, travaille à résoudre les nombreuses différences, jurant de revenir de toutes les personnes déplacées dans leurs foyers.

Il croyait "que cette réconciliation ne sera possible que pour traduire les auteurs qui ont commis des crimes de assassiner, le viol et voler de l’argent à la justice, grâce à la fourniture d’un procès équitable et à la réparation pour indemniser les victimes dans une véritable réconciliation nationale, nous ne devons pas exclure un comme une œuvre d’audace et de courage."

Elle a souligné la Libye à son engagement envers les droits de l’homme et la primauté du droit comme un pilier fondamental en Libye, la nouvelle grâce à la création du Conseil national pour les libertés civiles et des droits de l’homme, qui surveille les violations des droits de l’homme et les efforts d’éducation et de travail en parallèle avec le gouvernement pour protéger la dignité humaine et le respect des libertés et droits fondamentaux.

Il a annoncé qu’il était en vertu des dispositions de la Déclaration constitutionnelle a annulé tous les documents et les lois qui contredisent ses dispositions avec les droits de l’homme et des libertés fondamentales, et a appelé la Haut-Commissaire aux droits de l’homme, Navi Pillay, à visiter la Libye, et exprimant le désir du gouvernement d’inviter les responsables des procédures spéciales dans le Conseil des droits humains à se rendre en Libye.

Il a déclaré que le gouvernement a élaboré un plan détaillé pour l’intégration des rebelles dans les institutions de l’Etat après leur remise en état ​​», comme il a été fusionné dix mille rebelles dans le ministère de l’Intérieur et de six mille rebelles dans le ministère de la Défense, et sera intégré dans plus de douze mille rebelles au sein du ministère de la Défense."

La Libye envoie dix mille Rebel aux pays frères et amis à se joindre aux cours du programme de réhabilitation et de formation professionnelle en conformité avec le développement d’accords bilatéraux pour ceux qui souhaitent mettre en place des projets de petites et moyennes.

Il a expliqué que "la révolution libyenne pour la liberté et la liberté d’expression, et que la plupart des manifestations de manifestations et de sit-in dans le pays, la preuve du sens de la liberté et le souci du peuple que cette révolution la hauteur des objectifs."

Il a dit l’intention de la Libye de "procéder à la volonté des tentatives honnêtes pour remédier à la violation des droits de l’homme de certaines personnes de le faire dans un tableau systématique est une sorte de vengeance et de réactions."

Il a ajouté: "Mon pays, qui vient de sortir des flammes de feu d’une bataille acharnée pour la libération et la démocratie et les droits humains met l’accent sur ​​l’engagement de conventions internationales appelant à l’engagement et la promotion de la paix et la sécurité et de renoncer à l’usage de la force ou la menace sur tous les différends de la base de notre pleine conviction que le dialogue pacifique est le moyen le plus efficace pour résoudre tous les problèmes ".

Il a dit, "laisser le système s’est effondré après 42 années de son règne un mélange de complexes systèmes bureaucratiques et le chaos dans tous les établissements d’État et de confondre le plus ancien sur la démobilisation des 17 000 prisonniers criminels, et certains d’entre eux armés, ils sont devenus une menace pour la sécurité et la stabilité."

Il a dit que "la Libye est à la recherche avec les institutions de la société civile pour mettre en œuvre de nombreux programmes afin de développer la société et une culture des droits de l’homme qui ont faussé les cours de 42 années de dictature de l’ère du système défunt."

"Le gouvernement s’efforce, par l’intermédiaire du ministère des Martyrs et de disparus à nos enfants d’apprendre le sort du taux de défaut, l’échantillonnage a été de 70 pour cent des familles des personnes disparues afin d’identifier les corps découverts dans des fosses communes dans les villes de la Libye.

Le premier ministre de la Libye a déclaré que son pays "sur la bonne voie pour construire une nouvelle Libye jouit de droits l’égalité, la dignité et l’homme de tous les enfants sans discrimination et est déterminé à réussir à surmonter ces défis, en s’appuyant sur ​​la force la plus importante, ce qui le peuple libyen, qui font tous les gal et-Nevis pour la liberté et la victoire. "
Algerie – ennaharonline

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!