En direct

La liste des métiers pénibles sera définie dans les décrets exécutifs de la nouvelle loi sur la retraite

 Le ministre du Travail, de l’emploi et de la sécurité sociale, Mohamed El Ghazi, a indiqué samedi à Alger que la liste des métiers pénibles sera définie dans les décrets exécutifs qui seront promulgués après l’adoption de la nouvelle loi sur la retraite.

 “L’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), en sa qualité de partenaire social, procèdera au recensement des métiers pénibles qui seront définis par le ministère dans les décrets exécutifs de la nouvelle loi sur la retraite après sa présentation aux deux chambres du Parlement pour débat et sa publication au Journal officiel”, a précisé M. El Ghazi lors de la rencontre nationale des cadres de l’Inspection du travail.

 La liste des métiers pénibles sera arrêtée en coordination avec les partenaires sociaux, a-t-il ajouté.

 Il a souligné que la conjoncture actuelle ne permettait pas de continuer à appliquer la retraite proportionnelle, rappelant que la révision de la loi sur la retraite a été dictée par le souci de préserver l’équilibre des caisses de la sécurité sociale et la pérennité du versement des retraites à leur échéance”.

 Il a insisté sur l’importance du renforcement des rencontres d’information pour expliquer “les résultats négatifs de la retraite anticipée”, a-t-il dit, affirmant que “l’Etat veille à protéger les droits des travailleurs et à préserver les emplois”.

 A une question concernant la prise en charge des dossiers de demande de retraite proportionnelle qui continuent de parvenir à la Caisse nationale des retraites (CNR), le ministre a appelé les travailleurs des secteurs de la santé et de l’éducation notamment à “rester à leurs postes jusqu’à l’âge du départ à la retraite (60 ans)”, les rassurant quant à “la préservation de leurs droits professionnels”.

  180.000 visites d’inspection effectuées au cours des neufs premiers mois de l’année 2016

  Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El Ghazi, a indiqué samedi à Alger, que les inspections du travail à travers le territoire national avaient effectué 180.000 visites d’inspection au cours des neufs premiers mois de l’année 2016.

 Intervenant en marge de la rencontre nationale des cadres de l’inspection du travail, M. El Ghazi a affirmé que le nombre des visites d’inspection effectuées par les équipes d’inspection est passée de 82.000 à 180.000 visites au cours des premiers mois de l’année 2016, saluant “les résultats positifs” réalisés pour l’amélioration des conditions de travail , la prise en charge sociale et la préservation des emplois.

 A cette occasion, le ministre a exhorté les services d’inspection a redoubler d’efforts pour améliorer les performances de cet organisme, à travers “une utilisation optimale des ressources disponibles et l’exécution des différents programmes de travail”.

 Par ailleurs, le ministre a appelé les inspecteurs de travail à “intensifier les visite d’inspection tant au niveau local qu’au niveau régional, par l’adoption d’une approche de proximité”, indiquant que les employeurs sont tenus de se conformer à la loi avant le 3 décembre prochain.

 M. El Ghazi a également insisté sur la nécessité de travailler dans un “cadre de coordination” avec les différents organismes du secteur, d’améliorer les conditions d’accueil et de privilégier le dialogue avec les différents partenaires sociaux, en vue de trouver des solutions collectives idéales, et d’œuvrer a faire face à tous les litiges tout en conservant les équilibres budgétaires des caisses de la sécurité sociale.

 A cet effet, le ministre a appelé à l’application de la loi et exhorté les employeurs a assumer leurs responsabilités, rappelant le rôle du travail collectif de l’inspection du travail avec les organismes relevant du secteur de la sécurité sociale.

 Dans ce contexte, M. El Ghazi a insisté sur la nécessité “d’expliquer les méthodes d’inspection, qu’il s’agisse des déclarations des employés, de la médecine de travail ou de tout dépassement constaté, notamment dans le secteur privé où les inspections de travail ont relevé plus de 90% des infractions durant l’année 2015”.

commentaires

commentaires

Tags
Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *