Monde

La maison de Nelson Mandela à Soweto, un lieu mythique pour les Sud-africains

Située à Soweto, à la périphérie de Johannesburg, l’ancienne maison de Nelson Mandela est devenue un lieu mythique pour les Sud-africains qui continuaient samedi à s’y rendre par centaines afin de s’imprégner de l’atmosphère de ce lieu chargé d’histoire.

Construit en briques rouges et plusieurs fois rénové, cet édifice, qui a vu naitre et grandir l’icône de la lutte contre l’apartheid, trône sur une petite colline qui surplombe le township de Soweto, qu’on qualifie de berceau de la révolution, là où tout a commencé.

En milieu de journée, la maison ne désemplit pas, des visiteurs, toujours nombreux, dont des touristes venus des quatre coins du monde, se bousculent à l’intérieur de la bâtisse, un peu trop exigüe pour recevoir autant de monde à la fois.

A l’entrée, des fleurs ont été déposées et des objets symboliques portaient des messages de reconnaissance à "tata Madiba", qualifié de "père de la nation" pour avoir consacré sa vie à défendre les droits et la dignité des populations opprimées.

De l’émotion s’affiche sur les visages des visiteurs, mais pas de tristesse ni de larmes, c’est plutôt de la fierté de pouvoir se tenir debout dans l’ancienne demeure de l’une des plus grandes personnalités de notre temps.

L’intérieur est formé de quatre chambres ornées d’objets ayant appartenu à Mandela. On y trouve notamment des photos retraçant ses années de lutte ainsi que sa libération en 1990, un moment immortalisé par une image le montrant en compagnie de son ancienne femme Winnie, le poing fermé en l’air en signe de victoire.

Dans la chambre principale, des objets façonnés à son honneur ont été exposés sur une table, à côté des diplômes d’honneur et de reconnaissance, ainsi que des prix offerts lors de ses nombreuses visites à travers le monde.

Mais pour y entrer il faut d’abord payer une somme de 20 rands, l’équivalent de 2 dollars, un montant consacré, selon la responsable en charge des lieux, à l’entretien de la maison et à la fondation caritative du nom de Nelson Mandela.

L’Algérie tient une place importante dans le cœur de Mandela. Ce qui frappe l’oeil des visiteurs c’est la photo exposée montrant feu Nelson Mandela parmi les Moudjahidine de la révolution algérienne, d’ailleurs les photographies retraçant cette période marquante de l’icône sud-africaine dominent très largement l’exposition photographique qui se trouve dans son ancienne maison.

Dans ce geste, c’est certainement l’engagement déterminé de Mandela contre le régime de l’apartheid qui y est illustré mais également la relation historique particulière entre le leader sud-africain et le pays qu’il qualifiait de "deuxième patrie", l’Algérie C’est également une manifestation de la langue histoire du soutien multiforme que l’Algérie a toujours porté à l’œuvre d’émancipation de l’Afrique, qui lui est d’ailleurs reconnue par les peuples et leaders africains.

Et que feu Amilcar Cabral avait si bien traduit à travers sa si célèbre formule "Alger la Mecque des révolutionnaires".

A sa sortie de prison après 27 ans passés derrière les barreaux, le leader de la lutte anti-apartheid avait passé onze jours dans sa maison avant de déménager.

Sa deuxième épouse Winnie Madikizela, avait alors transformé la demeure en musée en regroupant photos de famille, souvenirs, diplômes honorifiques et présents du monde entier.

Cette même résidence avait été brûlée deux fois durant l’Apartheid mais les travaux ont permis de rénover les murs, la toiture et d’installer des équipements audio relatant l’histoire du combat de Mandela.

Après avoir été exposée durant trois jours au siège du gouvernement à Pretoria, la dépouille de Nelson Mandela était arrivée dans l’après-midi dans sa résidence de Qunu (sud), le village de son enfance où il sera inhumé dimanche.

Près de 5.000 personnes, dont de hautes personnalités étrangères, sont invitées à la cérémonie d’obsèques, alors que la mise en terre proprement dite se fera en revanche uniquement avec la famille et les proches. Mandela sera inhumé auprès de ses parents et de trois de ses enfants.

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *