Monde

La police de Cleveland tue un garçon de 12 ans qui jouait avec un faux pistolet

Deux policiers sont intervenus samedi après-midi dans une aire de jeux en plein air après des signalements par téléphone au sujet d’une personne armée d’un pistolet et prenant des passants en joue, selon un communiqué de la division de la police de Cleveland chargée d’enquêter sur l’usage de la force létale.

Les deux policiers arrivés sur place auraient demandé à l’enfant de lever les mains en l’air mais il aurait "abaissé les mains vers sa taille pour attraper son pistolet", selon le communiqué.

Les policiers ont alors tiré deux fois et atteint le garçon au moins une fois à l’estomac.

Le garçon, identifié par les autorités comme s’appelant Tamir Rice, est mort tôt dimanche matin, selon le journal local Plain Dealer. 

Cette affaire intervient alors qu’un grand jury doit prochainement annoncer s’il inculpe ou non un policier blanc qui avait abattu en août un adolescent noir non armé dans la banlieue de Saint Louis (Missouri, centre des Etats-Unis). Des débordements sont redoutés si jamais le jury décidait de ne pas le poursuivre.

Samedi, après les coups de feu, les policiers ont réalisé que "l’arme en possession du suspect de 12 ans était une réplique de pistolet de type +airsoft+ (à billes) ressemblant à un pistolet semi-automatique, avec l’indicateur de sécurité orange enlevé", a dit la police.

L’un des policiers a moins d’un an d’expérience, et l’autre plus de dix ans, a indiqué le président d’un syndicat de policiers au journal.

Selon un enregistrement téléphonique, la personne ayant appelé la police avait dit que l’arme était "probablement fausse".

Les deux agents ont été suspendus administrativement dans l’attente des résultats de l’enquête, la procédure habituelle dans ce genre d’affaires.

L’Ohio a été le théâtre d’un incident similaire en août, quand des policiers répondant à un appel d’urgence ont abattu un noir, John Crawford, dans un supermarché alors qu’il transportait un pistolet en jouet, en vente sur place. 

Face à ces deux morts, la députée de l’Etat Alicia Reese a annoncé dimanche qu’elle proposerait une loi imposant aux fabricants d’armes factices de les rendre vivement colorées et dotées de bandes fluorescentes.

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *