Monde

La police turque tire des grenades lacrymogènes contre des manifestants à Ankara et Istanbul

    
 La police turque a utilisé dans la nuit  de lundi à mardi des gaz lacrymogènes pour disperser plusieurs centaines de  manifestants qui leurs lançaient des pierres à Ankara et Istanbul, au cinquième  jour de la contestation contre le gouvernement turc, ont rapporté des témoins  et une chaîne de télévision.    Les policiers, critiqués pour leur brutalité au début du mouvement de  protestation, sont intervenus contre des groupes qui les ont attaqués avec des  pierres, ont indiqué la chaîne de télévision CNN-Türk et des manifestants.    A Ankara, dans le quartier de Kavaklidere, la police antiémeute a tiré des  balles en caoutchouc contre les manifestants, pour la plupart des jeunes, selon  CNN-Türk.    A Istanbul, les policiers ont tiré plusieurs dizaines de grenades de gaz  lacrymogène pour déloger du quartier de Gümüssuyu (rive européenne) quelque 500  manifestants qui y avaient érigé des barricades et allumé des feux.    Dans ces deux villes, d’autres rassemblements de plus grande ampleur se  poursuivaient par ailleurs dans le calme malgré l’heure tardive.    Les représentants du mouvement de contestation en Turquie appellent  régulièrement les manifestants sur les réseaux sociaux à ne pas provoquer la  police et à ne pas détruire les biens publics.    Le vice-Premier ministre turc, Bülent Arinç, qui assure l’intérim en  l’absence en Turquie du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, en voyage  officiel au Maroc, doit donner mardi une conférence de presse à 09H00 GMT sur  les événements sans précédent qui secouent le pays depuis la semaine dernière,  a rapporté l’agence officielle Anatolie.    Avant de s’adresser à la presse, M. Arinç, bras droit d’Erdogan, sera reçu  par le chef de l’Etat, Abdullah Gül, qui a adressé lundi un message de  conciliation aux manifestants, assurant que leurs doléances avaient été  entendues.     M. Erdogan, qui dirige la Turquie depuis plus de dix ans, est devenu la  principale cible de la contestation qui l’accuse de dérive autoritaire et de  vouloir islamiser la Turquie, officiellement laïque. 

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!