Monde

La presse sud-africaine fait ses adieux à l’icône de la lutte contre l’apartheid

L’icône de la lutte contre l’apartheid, Nelson Mandela, inhumé dimanche dans son village natal de Qunu en Afrique du Sud, est toujours à la Une de la presse sud-africaine de ce lundi, qui lui a rendu un hommage particulier, saluant ses grandes qualités de dirigeant."Repose en paix", publiait dans sa Une le quotidien à gros tirages, Pretoria News, qui a rapporté qu’un "hommage émouvant" a été rendu au Père de la Nation pendant sa mise en terre lors d’une cérémonie combinée entre rites militaires et ancestraux.La Une du journal The Star a été également consacrée à l’icône de la lutte contre l’apartheid avec le gros titre "Un adieu au roi", ou encore "repose en paix, notre grand fils".Moment mémorable de la cérémonie, selon la même source, l’intervention du président Jacob Zuma devant une foule de personnes triées sur le volet pour accompagner Mandela vers sa dernière demeure. "Ton long chemin vers la liberté s’est achevé, mais notre propre voyage continue", a déclaré M. Zuma dans son éloge funèbre."L’ancien président Nelson Mandela a été enterré (…). Sa longue marche a pris fin , lit-on en première page de The Helard, alors que pour The Mercury, "le long voyage de Madiba s’est achevé à Qunu.Pour le quotidien en ligne, IOL News les funérailles de Nelson Mandela étaient "très pénible à regarder", tellement l’atmosphère était chargée d’émotion en voyant partir l’homme qui a milité toute sa vie pour les droits des opprimés."Enfin à la maison" titrait quant à lui, le journal The Citizen, pour qui ces funérailles sont "un dernier au revoir", ou "un dernier salut ". "Mandela n’est plus, Certains pleuraient, certains réfléchissaient, puis il y avait le silence …", pouvait-on encore lire."Le pays pleure alors que nous faisons un dernier adieu à Tata Madiba", affirme de son côté The Sowetan.

Pour sa part, le Sunday Times a rendu un hommage aux qualités de dirigeant de Nelson Mandela, estimant dans un éditorial qu’ "un grand chef est mené par ses partisans". "Les dirigeants ne sont pas seulement nés pour gouverner. Ils sont nés, puis façonnés par leur propres actions", souligne l’édito.

"Un leader qui n’est pas en harmonie avec le leadership devient rapidement un chef de file dans les limbes, et plutôt tôt que tard, garrot. Nelson Mandela n’est jamais tombé dans les limbes en tant que leader", a-t-il rappelé.

L’ex-président sud-africain Nelson Mandela, décédé le 5 décembre à l’âge de 95 ans a été inhumé dimanche auprès de ses proches sur sa propriété de Qunu (sud), le village de son enfance.

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *