Monde

La Russie pour une nouvelle réunion du "Groupe d'action" sur la Syrie

 
 
      La Russie, qui reçoit cette semaine des  représentants de l’opposition syrienne, a appelé mardi à une nouvelle réunion  du "Groupe d’action" sur la Syrie par la voix du vice-ministre des Affaires  étrangères Mikhaïl Bogdanov, cité par l’agence de presse Interfax.    "De mon côté, je peux seulement confirmer que nous nous féliciterions de  l’organisation d’une nouvelle réunion du Groupe d’action à Moscou", a expliqué  M. Bogdanov, avant d’ajouter qu’il n’était "pas contre Genève" pour une telle  rencontre.    Le 30 juin, les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU  (Etats-Unis, Chine, Russie, France, Grande-Bretagne) ainsi que la Turquie et  des pays représentant la Ligue arabe s’étaient mis d’accord à Genève sur les  principes d’une transition en Syrie, où la révolte contre le régime de Bachar  al-Assad est devenue un conflit armé.   Après cette réunion, les membres du Groupe d’action sur la Syrie ont  divergé sur l’interprétation de l’accord obtenu en Suisse, les Etats-Unis  estimant qu’il ouvrait la voie à l’ère "post-Assad", tandis que la Russie et la  Chine, alliées du président syrien, réaffirmaient qu’il revenait aux Syriens de  déterminer eux-mêmes leur avenir.    Mikhaïl Bogdanov a par ailleurs déclaré à Interfax que les discussions avec  les représentants de l’opposition syrienne, dont certains sont d’ores et déjà à  Moscou, se concentreraient sur la mise en oeuvre du plan de l’émissaire  international Kofi Annan en vue d’une transition politique en Syrie.    L’objectif de la Russie est de les convaincre "par le dialogue" de parvenir  à "des positions réalistes et constructives qui permettraient de mettre fin au  bain de sang, le rétablissement de la sécurité, de la stabilité et un retour au  calme dans le pays".    Abdel Basset Sayda, nouveau chef du Conseil national syrien (CNS),  principale coalition de l’opposition syrienne à l’étranger, est pour sa part  attendu mercredi dans la capitale russe, après la conférence des Amis du peuple  syrien de la semaine dernière à Paris, boycottée par la Russie et la Chine.    Moscou a prôné lundi une solution politique "pacifique" en Syrie, rejetant  de nouveau "toute ingérence", en recevant un des chefs de l’opposition au  régime de Damas, Michel Kilo.

 Algerie – ennaharonline

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *